#Jeressembleàuningénieur : une ingénieure lance une croisade contre les stéréotypes

En lançant le hashtag #ILookLikeAnEngineer (#Jeressembleàuningénieur), le but d’Isis Wenger est de dénoncer le sexisme dans les nouvelles technologies. Sa croisade s’est transformée en une lutte contre les stéréotypes.

Isis Wenger est une belle jeune femme. Son problème, c’est qu’elle est trop belle pour être un ingénieur, un titre qu’elle possède pourtant.

C’est pour dénoncer des réflexions du genre « Qui peut vraiment croire qu’une ingénieure ressemble à ça ? », qu’elle a lancé le hashtag #ILookLikeAnEngineer (#Jeressembleàuningénieur), pour dénoncer le sexisme dans les nouvelles technologies.

Par la magie des réseaux sociaux, le hashtag #ILookLikeAnEngineer récolte rapidement près de 13 000 tweets de soutien, principalement d’internautes elles-mêmes ingénieures.

Mais sa croisade va plus loin. Plus que simplement dénoncer le sexisme, elle englobe désormais la lutte contre les stéréotypes avec aussi la mobilisation des gens de couleurs et d’autres personnes qui ont l’impression de ne pas coller au cliché de l’ingénieur type. Ainsi, dans les colonnes du quotidien USA Today, Isis Wenger dit vouloir lutter contre les stéréotypes « qui veulent que les informaticiens soient tous des hommes blancs à la Mark Zuckerberg ».

Le sexisme dans les nouvelles technologies n’est pas nouveau. Il suffit de considérer la réaction suscitée par EA Sports lorsqu’elle a annoncé que la prochaine version de son célèbre jeu de football FIFA inclura des équipes féminines.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLibreOffice 5.0 : compatible avec Windows 10
Article suivantEE rappelle des milliers de chargeurs après une explosion qui a brûlé une femme

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here