Kim Dotcom : 191 pages de preuves de sa culpabilité

Dans l’affaire MegaUpload, la justice américaine a pour le moment trainé les pieds au sujet des preuves contre Kim Dotcom. Un document de la justice américaine condense désormais 191 pages de preuves irréfutables de sa culpabilité.

Alors que cela fait pratiquement deux ans que Kim Dotcom attend un verdict définitif au sujet de son éventuelle extradition vers les États-Unis, la justice américaine semble enfin se réveiller.

En effet, la justice néo-zélandaise, qui doit statuer sur l’extradition ou pas de Kim Dotcom au sujet des violations massives et délibérées du copyright par MegaUpload, attend toujours la présentation de preuves qui justifieraient une telle décision.

Les éléments incriminants en question pourraient bien se trouver dans un document de 191 pages que vient de dévoiler le ministère américain de la Justice. À en croire ce dernier, ce document illustre la volonté délibérée de Kim Dotcom à vouloir s’enrichir en distribuant des copies pirates d’œuvres protégées par le copyright, notamment via des reproductions de conversions Skype entre des dirigeants de MegaUpload.

Alors, est-ce que ces preuves seront suffisantes pour envoyer Kim Dotcom à un procès aux États-Unis ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGamers : que souhaiter comme vœux pour le nouvel an 2014 ?
Article suivantMac Pro : plus de disponibilité pour Noël

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here