La commercialisation de l’Apple Watch commencerait en mars

D’après le site 9to5mac, c’est à partir du mois de mars qu’Apple lancera la commercialisation de ses Apple Watch.

Officiellement, on ne sait encore rien de précis au sujet de la date de commercialisation des Apple Watch. D’après le site 9to5mac, cela devrait être à partir du mois de mars, aux États-Unis dans un premier temps. Alors que de nombreuses personnes misaient sur la Saint-Valentin, Apple raterait donc le rendez-vous des amoureux.

Le site américain précise également que les ingénieurs d’Apple ont travaillé d’arrache-pied ces derniers temps pour optimiser l’autonomie de la batterie.

Alors qu’Apple estime pouvoir commercialiser entre 3 et 5 millions de montres à son lancement, Gene Munster, l’analyste vedette du cabinet Piper Jaffray et grand spécialiste de la marque pommée, a récemment revu à la baisse ses prédictions pour le lancement de l’Apple Watch, estimant que seulement 7% des clients de la marque devraient craquer pour l’accessoire, alors qu’ils étaient encore 10% il y a quelques mois.

Il faut préciser par ailleurs que hormis les 349 dollars du premier modèle, les prix de l’Apple Watch ne sont pas connus, avec certainement des modèles qui devraient largement dépasser la barre des 1 000 dollars, notamment celui annoncé en or 18 carats.

De fait, plus qu’un véritable gadget technologique, cette smartwatch s’annonce avant tout comme étant un accessoire vestimentaire de luxe. Ce positionnement stratégique différent du marché habituel d’Apple devra donc séduire une nouvelle clientèle.

Si 9to5mac évoque une sortie aux États-Unis, il reste également à savoir quand elle sortira dans le reste du monde, notamment en France. Pour cela, il faudra certainement attendre l’annonce officielle d’Apple.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMonster LLC attaque en justice les fondateurs de Beats
Article suivantCES 2015 : Intel présente Curie

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here