La Google TV en France à partir du 27 septembre

Pour le moment réservée aux États-Unis, la Google TV va enfin s’affranchir des frontières et arriver en France, c’est Sony qui proposera un boitier permettant d’accéder à des contenus Internet, à de la vidéo et à des applications sur son téléviseur.

Sony sera le premier partenaire de Google à proposer un accès à la Google TV hors des États-Unis, via son Google Box qui sera commercialisé en France à partir du 27 septembre pour 200 euros.

Lancé en octobre dernier outre-Atlantique, le service a corrigé ses erreurs du passé. De fait, le moteur de recherche classifie les réponses en trois catégories : les réponses en format texte des sites Web classiques, celles en format vidéo pour les films et les applications. En effet, la Google Box fonctionnant sous Android, le système d’exploitation de Google, les utilisateurs ont la possibilité de se familiariser avec cet environnement.

Par contre, Google TV n’a pas la possibilité de diffuser des contenus en direct ou en différé des chaînes de télévision française, car, fin 2010, TF1, M6, France Télévisions, Canal+ et les chaînes de la TNT se sont ligué dans un front commun pour signer une charte empêchant Google de reprendre leurs contenus, qu’à cela ne tienne, Sony dispose de ses propres offres de contenu disponibles sur son réseau Sony Entertainment Network avec notamment des vidéos à la demande, de la musique et des jeux.

Ce nouveau boitier se connectera entre le box du fournisseur d’accès internet et le téléviseur de n’importe quelle marque. Si Sony est le premier partenaire à lancer la commercialisation de son Google Box en France, d’autres devraient suivre comme Samsung et LG. Mais eux ont directement intégré la Google TV à certains de leurs modèles de téléviseurs aux États-Unis.

Reste plus qu’à connaitre le succès que la Google TV enregistrera en France, car seul le succès commercial sera garant de la pérennité du service.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple vs Samsung : vers un nouveau procès ?
Article suivantApple déçoit la Bourse en ne vendant « que » 5 millions d’iPhone 5

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here