La Honda Civic Type R bat le record de la Renault Mégane RS 275 Trophy R

La Honda Civic Type R est la nouvelle détentrice du record du circuit du Nürburgring après avoir battu le précédent record détenu par la Renault Mégane RS 275 Trophy R.

Avec un temps de 7 minutes 50 secondes et 63 centièmes, la Civic Type R a établi un nouveau record de la traction la plus rapide sur un tour de la boucle nord du Nürburgring (20,6 km). Avec de temps, la compacte Japonaise détrône de près de 4 secondes le précédent record détenu par la Renault Mégane RS 275 Trophy R.

Honda précise que ce record a été établi par une voiture qui est encore en cour de développement.

Si le nom du pilote n’a pas été communiqué, le constructeur nippon précise que la voiture était chaussée des mêmes pneumatiques que ceux qui équiperont le modèle définitif, ainsi que d’un arceau de sécurité dont la masse a été compensée par la suppression de la climatisation et du siège passager.

Le record a été réalisé sur une piste intégralement sèche.

Comme le montre la vidéo, la stabilité de la Honda Civic Type R a permis au pilote de plusieurs fois lâcher le volant d’une main. Les observateurs les plus avisés constateront aussi quelques petites attitudes de survirage transitoires lors de freinages en appui, ce qui démontre que cette voiture peut aussi être agile lorsque le besoin s’en fait sentir.

Annoncée à 35 000 euros, cette nouvelle Honda Civic Type R présente un excellent rapport performances/prix.

Les amateurs de confort pourront améliorer la voiture avec le pack GT (2 400 euros) pour lui ajouter la navigation, la climatisation bizone, l’aide au stationnement avant et arrière, la surveillance des angles morts, les essuie-glaces et le passage code phare automatiques. La Civic Type R sera commercialisée à partir du mois de septembre 2015.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple Watch : premier verdict
Article suivantSony : le firmware de la PlayStation 4 va passer en version 2.50

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here