La soprano Sarah Brightman reporte son séjour à bord de l’ISS

La soprano britannique Sarah Brightman ne passera pas 10 jours dans l’espace au mois de septembre, elle vient d’annoncer le report de son voyage vers l’ISS.

C’est normalement le 1er septembre 2015 que la soprano britannique Sarah Brightman aurait dû décoller du cosmodrome russe de Baïkonour, au Kazakhstan, pour faire un séjour de dix jours dans l’espace à bord de la Station spatiale internationale (ISS).

Cela ne sera finalement pas le cas. La soprano de 54 ans, star de la comédie musicale « Le Fantôme de l’Opéra », a annoncé le report de son voyage dans l’espace. Sur son site internet www.sarahbrightman.com, la chanteuse a évoqué des « raisons familiales ».

En vue de ce voyage, Sarah Brightman s’entraînait à la Cité des étoiles, près de Moscou. Pour ce séjour, elle aurait dû débourser l’équivalent de 65 millions de dollars, selon les médias britanniques.

Six ans après la suspension des programmes pour « touriste », Sarah Brightman doit être la première à aller dans l’espace depuis le milliardaire canadien Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Soleil, revenu sur Terre en octobre 2009.

Lors de son séjour à bord de l’ISS, Sarah Brightman voulait chanter. Elle a commencé à travailler sur un air avec son ex-mari, Andrew Lloyd Webber. « C’est un projet qui semble fou, irréaliste », avait-elle confié lors d’une conférence de presse organisée à Londres.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentISS : un mois de plus dans l’espace pour 3 astronautes
Article suivantAvec le General Mobile 4G, l’Android low-cost débarque en Europe

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here