La Terre aurait un noyau dans son noyau

On sait que la Terre a un noyau. Selon une étude sino-américaine, celui-ci aurait aussi un noyau.

Si on croit nos manuels scolaires, la Terre possède un noyau. Une étude sino-américaine remet en cause cette structure en affirmant que notre noyau posséderait lui-même son propre noyau. C’est en analysant les ondes sismiques des différents tremblements de terre survenus entre 1992 et 2012 que des scientifiques des universités de l’Illinois (États-Unis) et de Nankin (Chine) sont arrivés à cette conclusion.

Alors que le noyau actuel de notre planète, aussi appelé « graine », est composé d’un alliage de fer et de nickel orienté nord-sud, ils sont arrivés à la conclusion qu’il existait un autre noyau, plus petit, qui serait composé de aux cristaux de fer aligné est-ouest. Celui-ci a d’ores et déjà été surnommé « l’amande ».

« Le fait que nous ayons ainsi deux parties vraiment différentes peut nous apprendre quelque chose sur la façon dont le noyau interne, qui pourrait avoir subi de lourdes et dramatiques transformations, a évolué. Et par conséquent, apprendre comment la Terre s’est formée », a affirmé le docteur Xiaodong Song, professeur de géologie à l’Université de l’Illinois et coauteur de l’étude liée à cette découverte.

Cette étude d’un noyau dans le noyau de notre Terre est parue dans la revue Nature GeoScience.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent« Localiser mon iPhone » a contribué à la baisse des vols de smartphones
Article suivantGoogle dévoile un robot quadrupède baptisé Spot

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here