Le graphène va révolutionner l’électronique mobile, cela a déjà commencé ?

Le graphène se profile comme le matériau miracle pour l’électronique mobile. Est-ce que cette révolution technologique a déjà commencé ?

En 2010, le physicien russo-britannique Konstantin Novoselov et son homologue russo-néerlandais Andre Geim ont été récompensés du prix Nobel pour leurs travaux sur le graphène, un matériau isolé la première fois en 2004. Comme le prouve la présence d’un pavillon entièrement consacré aux centres de recherche et aux entreprises travaillant sur le graphène, ce matériau est au centre de l’actualité. Pourquoi ?

Si tout le monde parle du graphène, c’est parce qu’il est susceptible de révolutionner l’électronique grâce à ses propriétés uniques, il pourrait littéralement être nouveau matériau miracle de l’industrie électronique, que cela soit pour les téléphones flexibles, pour les écrans incassables et autres. Pourquoi est-il si unique ? Parce que composé de carbone pur, le graphène peut être aussi fin qu’un atome lorsqu’il se présente sous la forme de feuille, ce qui en fait le matériau le plus mince au monde. De plus, il est 100 fois plus résistant que l’acier tout en étant très flexible et en étant au passage le meilleur conducteur électrique connu à ce jour.

Pour illustrer la popularité croissante du graphène, il suffit de consulter le nombre de brevets concernant ce matériau. Il y a en avant 50 en 2004, il y en a aujourd’hui près de 9 000. Autre preuve, à lui tout seul, le géant de l’électronique Samsung possède 490 brevets concernant le graphène.

Pour l’instant, l’utilisation du graphène est encore très limitée. Mais vu les incroyables qualités de ce matériau, son utilisation devrait se développer dans les années à venir. Andrea Ferrari, directeur du centre dédié au graphène à l’université de Cambridge (Grande-Bretagne) explique que « nous pensons avoir besoin de dix années supplémentaires pour atteindre le moment où de nombreux appareils vont arriver sur le marché ». En clair, ce n’est qu’une question de temps.

C’est pour cette raison que le pavillon consacré au graphène au récent Mobile Word Congress (MWC) de Barcelone a été le lieu où les écrans flexibles mais aussi les appareils flexibles ont été évoqués. La firme britannique FlexEnable a par exemple présenté le prototype d’un téléphone souple utilisant du graphène, un appareil qui s’enroule autour du poignet telle une montre. « Ce type de technologies pour les écrans ouvre la porte à une génération entièrement nouvelle de portables, car nous pouvons commencer à plier des appareils électroniques », a confié Mike Banach.

Comme le prouve l’entreprise britannique Zap&Co qui a présenté un chargeur sans fil pour téléphones portables en graphène, ce matériau est aussi utile pour les chargeurs et les batteries vu qu’elle peut être entièrement chargée en seulement 5 minutes.

Avec ces prototypes fonctionnels, le graphène est désormais sorti des laboratoires de recherche, même si encore beaucoup de choses restent encore à découvrir au sujet de son utilisation. Même si le grand public n’a pas encore accès aux appareils utilisant ce matériau, il arrive à grands pas. C’est n’est qu’une question de temps avant qu’il révolutionne l’électronique numérique, plus particulièrement l’électronique mobile. « Le graphène permet de laisser libre cours à notre imagination. Il n’y a pas de limite » s’enthousiasme Vittorio Pellegrini, le directeur de l’Institut italien de la technologie sur le graphène.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentJuste avant le Salon de Genève, des images de l’Aston Martin DB11 ont fuité
Article suivantGros plan sur l’HoloLens, Microsoft en dit plus en parlant de sa disponibilité

Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j’ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l’information et l’actualité. De fil en aiguille, j’ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l’amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m’intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l’univers, ce qui s’est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l’impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l’impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here