Le projet de loi du numérique veut lutter contre le racisme sur internet

Le projet de loi du numérique sur lequel travaille actuellement le gouvernement prévoit un volet sur la lutte contre le racisme.

C’est ce dimanche que Christiane Taubira a assisté aux Assises de la Lutte contre la haine sur Internet, organisées par l’Union des étudiants juifs de France (UEJF). À cette occasion, la garde des Sceaux a réaffirmé toute la détermination du gouvernement à faire reculer le racisme sur internet.

Ce propos intervient quelques semaines après l’adoption d’un décret autorisant le blocage administratif de sites faisant l’apologie du terrorisme.

Christiane Taubira a aussi rappelé que le gouvernement est actuellement en train de travailler sur le projet de loi du numérique. Attendu pour cet été, il doit prévoir un volet dédié à la lutte contre le racisme en ligne. « Il y a en ce moment un processus de travail qui se fait dans le cadre de la préparation du projet de loi sur le numérique et c’est dans ce cadre-là que nous allons trouver les instruments les plus adaptés », a notamment déclaré la ministre de la Justice.

Sans donner de détails sur les mesures envisagées, elle affirme que « la difficulté est de trouver les réponses les plus adaptées, mais nous sommes décidés à mener une lutte sans merci contre le racisme et l’antisémitisme sur internet ». Elle ajoute que « les infractions reconnues dans l’espace public doivent pouvoir l’être également dans l’espace internet ».

Il faut dire que la situation est de plus en plus préoccupante vu qu’on assiste à une augmentation significative des signalements de contenus haineux sur la plateforme Pharos du gouvernement, une augmentation de 25% en 2014 par rapport à l’année précédente. Pour rappel, l’injure raciste est punissable de six mois d’emprisonnement et de 22 500 euros d’amende.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPad Air 2 : Apple s’est fait remarquer à la cérémonie des Oscars
Article suivantL’ARCEP prépare la fin de l’accord d’itinérance entre Orange et Free Mobile

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here