Le robot Philae exposé sur les Champs-Élysées

Depuis dimanche dernier, le robot Philae est exposé sur les Champs-Élysées à Paris. Il s’agit bien évidemment d’une réplique.

Après avoir créé l’événement le 12 novembre dernier en se posant sur la comète Tchouri, le robot Philae est depuis endormi.

Depuis dimanche dernier, place Clémenceau, près du Grand Palais à Paris sur les Champs-Élysées à Paris, un sosie grandeur nature du robot Philae est exposé. Il le sera jusqu’au 25 mai prochain.

Composé d’aluminium et de différents matériaux, le robot mesure 1 mètre de haut et possède de nombreux systèmes réels selon le Centre national d’études spatiales (CNES). « C’est une maquette pédagogique », confie Philippe Collot, responsable des grandes opérations du CNES.

Pour l’occasion, cette réplique de Philae n’est pas seule, elle est en effet accompagnée d’une maquette au 1/1600e du noyau de la comète Tchouri. « C’est une représentation fidèle faite à partir d’un modèle 3D, obtenu grâce aux instruments de la sonde Rosetta », ajoute Philippe Collot.

Sous la coordination du lycée Diderot à Paris, une soixantaine d’étudiants en BTS et BAC professionnel ont participé à leurs élaborations.

« Ça nous apprend beaucoup sur nous. On se rend compte qu’on n’est pas grand-chose finalement », témoigne un passant. « Ça fait avancer la science. C’est assez spectaculaire de voir ce que l’on est capable de faire aujourd’hui », s’émerveille un autre visiteur.

Ces maquettes exposées à Paris sont bien évidemment l’occasion d’espérer que Philae va prochainement se réveiller pour poursuivre ses analyses de la comète.



Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPhone 7 : un concept qui fait rêver
Article suivantMap Maker : les abus poussent Google à suspendre son service
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here