Les cerveaux masculins gagnent plus que les cerveaux féminins

Que vous soyez un homme ou une femme, si votre cerveau est masculin, vous gagnerez plus que s’il est féminin.

On dit souvent que le salaire des hommes, à tâche et responsabilités égales, est plus élevé que celui des femmes. En fait, la différence serait plus subtile que cela selon une étude, elle dépendrait du cerveau.

Une nouvelle étude révèle que les personnes ayant un cerveau « masculin » gagnent plus que leurs collègues possédant un cerveau « féminin ». Que l’on soit un homme ou une femme, on peut posséder un cerveau « masculin ».

Simon Baron-Cohen, de l’institut de psychologie de l’Université de Cambridge, a développé la théorie de l’empathisation-systématisation, un principe qui vise à classer les personnes selon leurs compétences dans deux domaines : l’empathie et la systématisation.

Empathisation et systématisation

L’empathisation se définit par l’ensemble des compétences nécessaires pour la vie en société, ce qui comprend la communication efficace et les relations sociales significatives. Par opposition, la systémisation qualifie le non social, pas seulement comportemental, mais aussi une faculté d’analyse des systèmes.

Ainsi, les personnes appartenant au groupe de la systémisation sont plus susceptibles de devenir des informaticiens alors que celles du groupe s’orienteraient plus vers le social.

En poursuivant dans cette logique, comme ce sont généralement des hommes qui appartiennent au groupe de la systémisation, on parle alors de « cerveau mâle » ou « cerveau masculin », alors que dans le cas de l’empathisation, on parle de « cerveau femelle » ou de « cerveau féminin ». Les premiers, aussi appelés Type-S, ont tendance à mieux analyser les choses alors que les seconds, le Type-E, sont plus enclin à reconnaitre les sentiments des autres.

L’impact d’un cerveau masculin ou féminin sur les salaires

Une nouvelle étude de l’université Anglia Ruskin indique qu’un cerveau masculin ou féminin a un impact direct sur la rémunération.

Ainsi, les hommes avec un cerveau masculin gagnent 9,8% de plus que les hommes qui possèdent un cerveau féminin. Réciproquement, les femmes avec un cerveau masculin gagnent 6,3% de plus que les femmes avec un cerveau féminin.

Comme l’explique le chercheur Nick Drydakis, pour gagner plus, l’important n’est pas d’être un homme ou une femme, mais d’avoir un cerveau masculin.

Comment savoir si on a un cerveau masculin ou féminin ?

Pour son étude, le Dr Drydakis a étudié les données de plus de 16 000 personnes, des personnes qui ont fourni des informations sur leur métier, leur salaire, et qui ont bien évidemment rempli un questionnaire pour déterminer le type de leur cerveau.

L’étude a révélé qu’avoir un cerveau masculin est liée à des salaires plus élevés dans la gestion, l’administration, l’ingénierie et les services bancaires.

Les femmes ont par contre des scores nettement plus élevés en empathie.

Alors que cette étude a été publiée par l’IZA, l’Institut allemand pour l’étude du travail, elle conclut par le fait que le marché du travail au Royaume-Uni récompense plus les personnes ayant un cerveau masculin que celles possédant un cerveau féminin.

Les personnes avec un cerveau féminin gagnent des salaires plus élevés dans des secteurs tels que l’éducation, les soins et la vente.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBoire un café peut réduire le jet lag, mais pas toujours…
Article suivantXperia Z5 Compact vs Sony Xperia Z3 Compact : la comparaison des compacts de Sony

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here