Les Français ont envoyé moins de SMS à Nouvel An

Les opérateurs français ont enregistré une baisse du nombre de SMS envoyés dans la nuit du Nouvel An.

Alors que près de 300 millions de SMS et MMS avaient été échangés l’année dernière, entre 21h00 et 02h00, au moment d’échanger les vœux pour la nouvelle année, les opérateurs français ont constaté une baisse du nombre de SMS cette année.

Par rapport à 2014, SFR constate une baisse d’environ 10% du nombre de SMS échangés. L’opérateur précise que le pic de minuit a atteint 27 600 SMS/seconde, soit le même volume qu’en 2014.

Orange annonce que « 103 517 280 SMS ont été envoyés entre 21h00 et 02h00 », soit une baisse de 14%. Le pic de minuit a été de 28 170 SMS/seconde à 00h02.
Bouygues Telecom annonce pour sa part 49 millions de SMS, soit 20% de moins qu’en 2014.

Pour finir, Free est le seul opérateur a annoncer une hausse du nombre de SMS, le volume étant passé de 48,4 millions en 2014 à 57 millions cette année.

Alors que bon nombre d’utilisateurs se sont certainement tournés vers les services de messagerie mobiles et les réseaux sociaux pour souhaiter leurs vœux virtuels, les opérateurs français constatent que les MMS ont progressé.

SFR annonce en effet une augmentation de 20 à 25% de nombre de MMS, alors que Bouygues Telecom déclare une hausse de 17% entre 21h00 et 02h00, même de 20% sur le créneau allant de minuit à 04h00. Orange et Free ne précisent pas le nombre de MMS transmis sur leur réseau respectif.

Et vous, quelle solution avez-vous retenue pour envoyer vos vœux ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSony dévoile les jeux de son offre PS Plus de janvier
Article suivantIl récrée le jeu Quake sur un oscilloscope

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here