Les habitants de 17 000 îles indonésiennes accéderont à internet grâce aux ballons de Google

Avec son projet Loon, Google compte connecter le monde entier à internet. Un test grandeur nature sera fait en Indonésie à partir de l’année prochaine.

Avec ses 256 millions d’habitants répartis sur plus de 17 000 îles, l’Indonésie est clairement un pays où se connecter à internet n’est pas facile. Selon les estimations d’internetsociety.org, ce sont ainsi que 15,8% qui auraient accès au web, ce qui classe le pays au 135e rang mondial.

Si de nombreux pays d’Afrique ou d’autres régions d’Asie sont nettement moins bien lotis que l’Indonésie, connecter ce pays est une véritable gageure en raison du très grand nombre d’îles. Le défi vient d’être relevé par Google.

C’est à l’occasion d’une conférence de presse organisée à Mountain View, en présence de dirigeants des opérateurs indonésiens Indosat, Telkomsel et XL Axiata, que Google a annoncé le lancement du projet Loon pour connecter au web les habitants de l’archipel indonésien. Il est précisé que le mémorandum signé prévoit le début du projet pour 2016.

Après avoir fait des tests grandeurs nature en Australie, au Brésil et en Nouvelle-Zélande depuis 2013, à chaque fois avec des partenariats avec des entreprises locales, Google fait donc un pas de plus dans son intention de connecter les 4 milliards de personnes qui n’ont pas encore accès à l’internet dans le monde à l’heure actuelle.

« Loon peut aider les sociétés de télécommunications à étendre leurs réseaux », a commenté Mike Cassidy, le vice-président en charge du projet Loon. Il est vrai que la configuration géographique de l’Indonésie est un véritable défi. « À partir du ciel, nous pouvons aider à surmonter les difficultés de diffusion à travers un archipel de 17 000 îles, de jungles et de montagnes, en offrant une connectivité même aux îles plus reculées ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMiitomo : le premier jeu pour smartphone de Nintendo
Article suivantFacebook Messenger s’ouvre enfin aux inconnus

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here