Les nouveautés du futur Moto G

C’est le 28 juillet prochain que Motorola devrait présenter l’édition 2015 de son Moto G. Quels seront les nouveautés de ce smartphone ?

C’est lors d’un événement qui se déroulera simultanément à Londres et New York, le 28 juillet prochain, que Motorola va dévoiler ses nouveautés. À cette occasion, l’édition 2015 du Moto G devrait être officiellement présentée.

À croire WinFuture, ce futur Moto G hériterait des lignes de son prédécesseur, avec bien évidemment quelques différences.

Afin de regrouper le module photo, le double Flash LED et le logo de la marque, l’arrière du nouveau Moto G serait pourvu d’une languette métallique.

Il serait censé être certifié IP67, ce qui signifie résistance à la poussière, aux éclaboussures et à l’immersion en eau douce.

L’édition 2015 du Moto G aurait droit à un écran IPS de 5 pouces d’une définition HD 720p (1280 x 720 pixels) protégée par un verre Gorilla Glass 3.

Sous le capot, le nouveau smartphone embarquerait une puce SnapDragon 410 épaulée par 1 Go de mémoire vive, avec à disposition 8 Go d’espace de stockage. Une version 2 Go de RAM et 16 Go de stockage ne serait pas non plus exclue.

Côté photo, le Moto G aurait droit à un capteur dorsal de 13 mégapixels et une caméra frontale de 5 mégapixels.

4G, Wi-Fi et Bluetooth 4.0 seront disponible côté connectivité, alors qu’une batterie de 2 470 mAh assurera son autonomie. Android 5.1.1 Lollipop l’animerait.

WinFuture avance également que l’édition 2015 du Moto G d’aurait à priori pas droit au Moto Maker, ce qui signifie qu’il faudra se contenter des coloris proposés par le fabricant, c’est-à-dire du noir et du blanc.

Pour finir, il est également évoqué que ce smartphone serait proposé à partir de 199 euros.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentE1 : une action cam 4K Ultra HD à objectifs interchangeables
Article suivantGod of War 3 revient en Full HD 1080p et 60 images/seconde

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here