Life Paint : un aérosol visible seulement la nuit

La Life Paint est peinture-aérosol phosphorescente qui ne se voit que la nuit dans la lumière des phares, ce qui peut être très pratique pour les cyclistes et les piétons.

Comment être vu la nuit par les automobilistes ? Cette question hante certainement les esprits de nombreux cyclistes et piétons. La réponse pourrait être la Life Paint.

La Life Paint est une peinture-aérosol phosphorescente à base d’eau qui s’applique sur toutes les surfaces : acier, aluminium, fibre de carbone, plastiques et vêtements. Sa particularité est qu’elle est invisible la journée et qu’elle donne une lueur fantomatique impossible à ne pas voir la nuit lorsqu’elle est éclairée par des phares de voiture. Après une dizaine de jours, les particules phosphorescentes se décollent toutes seules.

« La Life Paint est unique. Elle diffère de toutes les peintures sur le marché », affirme l’artiste peintre suédois Anders Wellving qui a collaboré au projet de la firme de marketing Grey London. « Lorsque l’aérosol est vaporisé sur une surface, les particules réfléchissantes s’y agglutinent grâce à un adhésif spécial. L’aérosol est invisible de jour, mais s’illumine dans la lumière des phares d’autos », explique-t-il.

Pour la Life Paint, Volvo s’est tourné vers Albedo100, une société anglaise qui fabrique déjà des peintures phosphorescentes permanentes pour les objets et les vêtements.

À l’heure actuelle, la Life Paint est en vente dans six magasins de Grande-Bretagne. Rien n’a pour le moment été indiqué au sujet de sa commercialisation dans d’autres pays.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle : dépôt d’un brevet pour un outil anti-spoilers
Article suivantApple : Photos remplace enfin Aperture et iPhoto

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

3 Commentaires

  1. Très bien tout ça mais pour éviter tout accident il faudrait aussi interdire les vélos, en comptant sinon toutefois sur le fait que nombre d’entre eux n’ont pas de phares et ne pourront donc se voir mutuellement ni voir les pauvres piétons.

    Encore et toujours dans l’excès; ce serait bon d’avoir de la modération et de la conscience des autres en tout.

  2. « Après une dizaine de jours, les particules phosphorescentes se décollent toutes seules » Oh Gosh ! et en plus c’est écologique ! les rivières, lacs, poissons vous remercieront en vous voyant passer 🙂

    Sérieusement, pour protéger les cyclistes, la meilleure solution serait d’interdire les véhicules à moteur. Quitte à s’attaquer à un problème, autant revenir aux racines de la cause 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here