LulzSec : inculpation du soi-disant chef du groupe de hackers

Matt Flannery, un homme de 24 ans qui se dit être le chef de LulzSec, a été inculpé mardi pour l’attaque d’un site gouvernemental australien.

C’est ce mercredi 24 avril 2013 que la police australienne a annoncé l’arrestation de Matt Flannery, un homme de 24 ans qui prétend être le chef de LulzSec, un groupe de hackers. Connu sous l’identité de AushOk, Matt Flannery a été arrêté et inculpé pour intrusion frauduleuse dans un système informatique gouvernemental protégé et d’avoir modifié illégalement des données à des fins criminelles.

Son procès aura lieu le 15 mai prochain, il encourt jusqu’à douze ans de prison fermes, mais, pour l’heure, il a été libéré sous caution.

Il faut rappeler que le groupe de hackers Lulz Security (LulzSec) se présente comme une petite équipe de personne aimant s’amuser en mêlant l’activisme politique et l’exploit informatique dans un esprit « lulz » (« rire moqueur »), LulzSec s’était notamment fait connaitre en 2011 en revendiquant des attaques contre Sony, Nintendo, le FBI et la CIA.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWindows Blue : le multiplateforme à la sauce Microsoft
Article suivantWWDC 2013 : que nous réserve Apple ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here