MediaFire : reconversion ambitieuse vers le stockage en ligne

Dans le collimateur de la MPAA à cause du partage de fichiers illégal, le service compte se reconvertir vers le stockage en ligne d’une manière ambitieuse : en devenant la référence en la matière.

Souvent comparé au défunt site MegaUpload pour le même genre d’activité, MediaFire est toujours en activité même si le service est dans le collimateur de la MPAA. Histoire de ne pas risquer une fermeture imposée par la justice, le site a décidé de se reconvertir vers le stockage en ligne.

Le nouveau service MediaFire est désormais disponible, un service de stockage en ligne avec fonction streaming qui ambitionne de devenir la référence en la matière.

Pour se faire, MediaFire propose un utilitaire de synchronisation pour ordinateur et des applications mobiles. Son offre débute avec 10 Go d’espace gratuit, qu’il est possible d’étendre de 8 Go supplémentaires en installant sur son mobile MediaFire Desktop, ou par parrainage (max 32 Go), ou encore en payant de 25 à 100 dollars par an pour 100 à 500 Go supplémentaires.

Le gros avantage du service de MediaFire est qu’il est possible de facilement partager ses fichiers, via email, Facebook ou Twitter.

À cela, il faut encore préciser que MediaFire compte prochainement proposer un moteur de recherche spécifique aux recherches parmi les fichiers partagés publiquement par tous les utilisateurs du site.

MediaFire devient un service de stockage en ligne avec fonction streaming
MediaFire devient un service de stockage en ligne avec fonction streaming
MediaFire se réinvente pour devenir une plateforme incontournable du stockage en ligne
MediaFire se réinvente pour devenir une plateforme incontournable du stockage en ligne

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentJony Ive : près de 1 million de dollars pour son Mac Pro (RED)
Article suivantGalaxy S4 : les misères d’Android 4.3 !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here