Microsoft : commercialisation du Lumia 640

Dévoilé lors du dernier Mobile World Congress de Barcelone, le Lumia 640 de Microsoft est commercialisé dès aujourd’hui.

C’était à l’occasion du Mobile World Congress de Barcelone que Microsoft avait présenté le Lumia 640. Il s’agit d’un smartphone sous Windows Phone 8.1 qui est équipé d’un écran IPS HD de 5 pouces (1 280 x 720 pixels), d’une puce quad-core Qualcomm SnapDragon 400 cadencée à 1,2 GHz, d’une mémoire vive de 1 Go, d’un espace de stockage de 8 Go extensible par microSD et une compatibilité 4G LTE cat. 4 (débit max de 150 Mb/s), d’un capteur photo de 8 mégapixels et d’une batterie de 2 500 mAh.

C’est dès aujourd’hui que le Lumia 640 est commercialisé au prix de 179 euros.

Dans une semaine, le 16 avril, ce sera au tour du Lumia 640XL d’être commercialisé. Ce modèle se différencie du Lumia 640 par un écran de 5,7 pouces, un capteur photo de 13 mégapixels et une batterie de 3 000 mAh. Son prix sera de 249 euros.

Avec des deux modèles de Lumia, l’ambition de Microsoft n’est pas de trainer des utilisateurs d’autres smartphones, mais plutôt de séduire « les 10 millions d’utilisateurs de mobiles classiques qui pourrait passer au smartphone cette année », explique Thierry Amarger, le directeur de la division mobile de Microsoft France.

Il est à noter que Microsoft a soigné son offre pour le Lumia 640 et le Lumia 640XL en proposant avec une année à Office 365 (valeur 69 €), un stockage de 1 To sur OneDrive gratuit pendant un an, ainsi qu’une carte prépayée de 25 € à dépenser sur le magasin d’applications mobiles MarketPlace.

Bien qu’avec seulement 3% de part de marché mondial Microsoft n’a pas encore de quoi pavoiser, la forte progression de Windows Phone entre le 1er décembre 2014 et le 28 février 2015. +71% laisse tout de même présager d’excellentes perspectives à venir.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes coureurs de longue distance sont de meilleurs reproducteurs
Article suivantL’e-Golf devient la voiture électrique la plus vendue d’Europe

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here