Microsoft : Hotmail est mort, vive Outlook

C’est en février dernier que la transition de Hotmail vers Outlook avait député. La migration des 300 millions de comptes actifs est aujourd’hui terminée.

Avec plus de 300 millions de comptes actifs, la messagerie Hotmail était l’un des services les plus utilisés. Cela n’a pas empêché Microsoft de décider de transférer tous ses clients vers sa nouvelle plateforme outlook.com.

C’est en février dernier que cette migration avait débuté, un processus gigantesque impliquant de 150 millions de giga-octets, mais surtout l’obligation de préserver les messages calendriers, contacts, dossiers et préférences des millions d’utilisateurs durant cette migration. C’est par un message publié jeudi dernier que Microsoft a annoncé la fin de ce transfert, Hotmail est désormais mort, vive Outlook.

Comme le précise Dick Craddock, un responsable de Microsoft, cette migration a permis à outlook.com de passer le cap des 400 millions de comptes actifs. Il est encore à préciser, selon la firme de Redmond, que outlook.com permet une meilleure synchronisation avec les autres services de Microsoft comme SkyDrive ou Bing.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiOS : pas si sécuritaire que cela ?
Article suivantInternet Explorer 8 : des attaques visent une vulnérabilité

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here