Microsoft veut rendre plus intelligente l’intelligence artificielle… avec Minecraft

Après avoir déboursé 2,5 milliards de dollars en septembre 2014 pour s’offrir l’éditeur Mojang, Microsoft compte bien monétiser son investissement. Cette monétisation passe bien évidemment par des déclinaisons du jeu, mais pas seulement. L’idée de la firme de Redmond est aussi d’utiliser le jeu dans d’autres contextes.

Par exemple, tout le monde se rappelle de la démonstration de Minecraft faite lors d’une présentation du casque de réalité augmentée HoloLens. Ce simple exemple est la preuve claire que Microsoft compte monétiser son investissement en trouvant d’autres voies. C’est exactement ce que prouve le nouveau projet AIX.

C’est dans un long post publié sur son blog officiel que la firme de Redmond présente son nouveau projet AIX. Elle explique que son intention est de rendre ses systèmes d’intelligence artificielle encore plus… intelligents. Pour y parvenir, Minecraft est une pièce maitresse en étant au cœur du projet en tant qu’« immense bac à sable ».

Comment Minecraft peut aider les intelligences artificielles ?

Que cela soit dans la traduction, la reconnaissance d’images ou la détermination des centres d’intérêt d’une personne, l’intelligence artificielle est déjà très performante. Le problème, si on peut dire, c’est qu’une AI excelle pour une tâche donnée. Alors que l’on parle de machine capable un jour de rivaliser avec les humains, cette limitation est une véritable entrave. « Les choses qui nous paraissent faciles sont en fait très difficiles pour une intelligence artificielle », explique justement Robert Schapire, chercheur au sein du laboratoire en intelligence artificielle du Microsoft Research. À terme, le but n’est pas que des intelligences artificielles sachent réaliser certaines de nos capacités, mais soient capables d’approcher globalement l’aisance humaine.

Comme l’explique Katja Hofmann, membre du projet AIX, si les machines ne sont pas encore capables de rivaliser globalement avec l’humain, c’est parce que l’humain lui-même ne sait pas encore comment il fonctionne. « Nous ne nous comprenons pas assez bien nous-mêmes », dit-elle pour expliquer que nous ne savons pas comment nous faisons pour gérer la phénoménale masse d’informations que nous fournissent tous nos sens.

C’est là que Minecraft intervient. « Minecraft est la plate-forme parfaite pour ce genre de recherches parce que c’est un monde très ouvert », indique Katja Hofmann. Au lieu de construire de couteux robots, le monde réaliste du jeu offre de nombreux avantages.

En restant dans le jeu, il est possible de fixer un objectif général à une intelligence artificielle, par exemple escalader une montagne. Elle va pouvoir expérimenter la meilleure proche au problème par elle-même, que cela soit éviter les obstacles que sont les puits sans fond, les trous de lave, les creepers, mais aussi déterminer le meilleur chemin, voir concevoir et utiliser des outils pour atteindre son objectif. À l’instar d’un humain, une AI va pouvoir apprendre sur la base de ses décisions et des conséquences qui en découlent.

« C’est un environnement dans lequel nous pouvons développer un algorithme pour enseigner à une jeune intelligence artificielle à apprendre différents concepts de ce monde », souligne Fernando Diaz, chercheur au sein de Microsoft Research. En disant cela, il met en évidence la notion d’apprentissage, le fait qu’une intelligence artificielle va s’améliorer avec le temps, ce qui va lui permettre de réaliser des tâches de plus en plus complexes.

Minecraft au service de l’AI et de toute la communauté

Avec son projet AIX, Microsoft compte bien évidemment améliorer ses propres algorithmes d’intelligence artificielle, mais pas seulement. Son intention est aussi que tout le monde en profite, que toute la communauté puisse en profiter. « Nous cherchons des occasions où nous pouvons vraiment aider à accélérer le rythme de l’innovation de l’intelligence artificielle d’une manière qui sera très proche du monde réel, avec des expériences réelles et de vraies données », indique Evelyne Viegas, directrice au sein de Microsoft Research. En clair, l’intention est d’attirer d’autres chercheurs, mais aussi d’autres programmes dans l’espoir que cela soit un « frein à l’innovation le plus faible possible ».

C’est pour cette raison que dans sa version dédiée aux intelligences artificielles, Minecraft est mis à la disposition des chercheurs de manière ouverte sous la forme d’une plate-forme AIX. Cette version est différente de la version habituelle du jeu avec du code qui permet aux agents de l’AI de sentir et agir avec l’environnement. Dans son souci d’ouverture, Microsoft propose cette version pour Windows, Linux et OS X, mais autorise aussi les agents à être programmés avec un large choix de langages de programmation.

Source : Microsoft

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEscaliers et longues études sont bons contre le déclin du cerveau
Article suivantVivre l’expérience Star Wars, c’est ce que va proposer le HTC Vive

Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j’ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l’information et l’actualité. De fil en aiguille, j’ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l’amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m’intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l’univers, ce qui s’est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l’impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l’impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here