MIT : un laboratoire au chevet de Twitter

Twitter compte analyser le comportement des internautes et la façon dont ils interagissent avec les événements de l’actualité. Pour ce faire, le réseau social investit dans le prestigieux Institut de technologie du Massachusetts (MIT).

Grâce au 10 millions de dollars investit par Twitter dans le prestigieux Institut de technologie du Massachusetts (MIT), un laboratoire baptisé Laboratory for Social Machines (LSM).Le but de cette nouvelle entité sera d’analyser le comportement des internautes et la façon dont ils interagissent avec les événements de l’actualité, mais aussi comment ceux-ci se propagent ?

Pour parvenir à ce but, Twitter va fournir au MIT un accès complet aux flux de tweets en temps réel, ainsi qu’à son historique.
Bien que financé par Twitter, le partenariat conclu prévoit que le LSM « fonctionne en totale indépendance », mais aussi que les étudiants et équipes de chercheurs puissent étudier d’autres médias sociaux, sans être exclusivement limités à Twitter.

Placé sous la direction de Deb Roy, celui-ci précise que « le LSM va expérimenter des domaines de la communication publique et des organisations sociales où les humains et les machines doivent travailler de concert sur des questions qui ne pourraient pas être appréhendées par un homme seul, ni par l’automatisation […] la relation de cause à effet sur les réseaux sociaux basée sur les données pourra accroître la responsabilisation et la transparence, en améliorant la visibilité mutuelle des institutions et des individus ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook donne un nouveau cadre aux recherches
Article suivantNotre santé intéresse aussi Facebook
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here