Motobot : Yamaha crée un robot pour surpasser Valentino Rossi

Le nonuplé champion du monde Valentino Rossi a du souci à se faire. Yamaha a créé Motobot, un robot capable de piloter une moto, mais surtout conçu pour le battre !

Est-ce qu’un robot sera un jour capable de piloter plus rapidement une moto qu’un être humain ? C’est en tout cas les ambitions des ingénieurs de Yamaha qui ont conçu Motobot, un robot humanoïde autonome capable de piloter une moto.

Motobot n’est pas seulement une idée, mais une réalité. Le constructeur japonais l’a en effet présenté lors du Salon automobile de Tokyo. Pour se faire une idée de ses capacités, une vidéo a même été publiée.

Rouler plus vite que le nonuplé champion du monde Valentino Rossi

Un robot capable de piloter une moto non modifiée à plus de 200 km/h ? C’est le but de Motobot. C’est ainsi que la vidéo de Yamaha montre ce robot manœuvrer la manette des gaz, actionner l’embrayage, tout cela pour rouler à pleine vitesse sur la piste d’un aérodrome abandonné.

« La tâche de contrôler les mouvements complexes d’une moto à grande vitesse exige une variété de systèmes de contrôle qui doit fonctionner avec un degré élevé de précision », a commenté Yamaha.

« Nous voulons appliquer la technologie fondamentale et le savoir-faire acquis dans le processus de création de ce défi pour la création de systèmes de sécurité de pointe du pilote et des systèmes d’aide afin de les utiliser dans nos entreprises actuelles et pour les mettre en œuvre à l’avant-garde de nouveaux secteurs d’activité. »

Dans la vidéo, on entend Motobot s’adresser à Valentino Rossi, le nonuplé champion du monde connu sous le nom de « The Doctor », et lui dire : « J’ai été créé pour vous surpasser ».

« J’améliore mes capacités tous les jours, mais je ne suis pas sûr que je pourrais vous battre même lorsque vous étiez âgé de cinq ans. Mais en apprenant tout de vous, peut-être que je serai en mesure de rattraper mon retard. »

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFaire une sieste d’une heure ou plus augmente le risque de diabète
Article suivantRéchauffement climatique : menace d’habitabilité pour le Golfe persique

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here