Mozilla annonce 314 millions de dollars de revenu en 2013

L’actualité financière est au centre de l’intention de la Fondation Mozilla quelques jours après l’annonce d’un contrat avec Yahoo!.

C’est la semaine dernière que la Fondation Mozilla a annoncé un contrat avec Yahoo! pour qu’il devienne le moteur de recherche par défaut de Firefox en Amérique du Nord alors que Baidu le sera en Chine et Yandex en Russie, Google restant le moteur de recherche en Europe et dans le reste du monde. Cette annonce avait placé le financement de Mozilla sous les feux des projecteurs.

Aujourd’hui, la Fondation dévoile ses résultats financiers pour 2013. C’est de cette manière que l’on découvre que ses revenus se sont élevés à 314 millions de dollars, soit 1% de plus que les 311 millions de dollars de 2012. Plus important, alors que les royalties générées par Google en 2012 représentaient 85% des revenus de Mozilla (258,85 millions de dollars), cette quotepart est passée à 90% en 2013 (275,44 millions de dollars), preuve de l’importance prédominante du moteur de recherche dans les finances de la Fondation.

Les chiffres dévoilés permettent également de voir que les principales dépenses restent les développeurs (197,46 millions de dollars payés), mais aussi que le marketing, notamment pour marquer les 10 ans du navigateur Firefox, a investi 45,9 millions de dollars.

Alors que le contrat avec Google est encore en cours de négociations, les contrats conclus avec Yahoo!, Baidu et Yandex, devraient certainement débloquer de nouvelles rentrées financières, tout comme les vignettes promotionnelles qui vont arriver sur l’écran de démarrage de Firefox.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAudi place les premiers jalons du futur SUV Q8
Article suivantSamsung pourrait regrouper ses divisons téléviseur et mobile

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here