Mutualisation SFR-Bouygues Telecom : Orange change son fusil d'épaule

Il y a quelques mois, le PDG d’Orange ne voyait aucun problème à ce que SFR et Bouygues Telecom mutualisent une partie de deux réseaux. Depuis l’annonce du rachat de SFR par Numericable, l’avis favorable s’est transformé en rejet de cette idée de mutualisation.

En juillet 2013, Stéphane Richard, PDR d’Orange, avait déclaré que « nous avons toujours pensé que ce type d’accord est légitime » au sujet de l’annonce des négociations entreprises à l’époque entre SFR et Bouygues Telecom en vue de mutualiser une partie de leurs réseaux.

Finalisé au début de cette année, cet accord devrait être pleinement opérationnel en 2018, sauf si certains événements venaient à faire capoter ce projet. C’est d’ailleurs bien ce qui pourrait arriver vu que Stéphane Richard s’est désormais mis en tête de stopper à tout prix la mutualisation de ses concurrents.

C’est dans ce sens que l’opérateur historique a saisi l’Autorité de la concurrence pour faire suspendre, avec effet immédiat, les travaux de mutualisation entre Bouygues Telecom et SFR. Pour motiver cette demande, Orange fait valoir la nécessité d’attendre la fin de l’analyse de marché due à la fusion de SFR et Numericable.

En quelques mois, la position du PDG d’Orange a donc radicalement changé en matière de mutualisation des réseaux au point de changer carrément son fusil d’épaule à ce sujet alors même que la mutualisation est l’avenir des opérateurs français pour pouvoir réduire certains coûts face aux gros investissements à venir.

Si rien n’indique encore que l’Autorité de la concurrence réponde favorablement à la requête d’Orange, on estime qu’une décision à ce sujet pourrait encore tomber cette année.

Mutualisation SFR/Bouygues : Orange n'en veut pas
Mutualisation SFR/Bouygues : Orange n’en veut pas

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft Office : Google contre-attaque sur les applications mobiles
Article suivantBill Gates, est-il au sommet des grandioses actionnaires de Microsoft ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here