MWC 2014 : la sécurité en invité caché

Alors que bon nombre de producteurs de smartphones se retrouvent au Mobile World Congress de Barcelone pour y présenter leurs nouveaux appareils, l’invité caché de cette grand-messe technologique est bien évidemment la sécurité.

Si les médias spécialisés parlent surtout du Galaxy S5, d’Android, de Firefox OS, mais aussi de tous les autres appareils et nouveautés présentés lors Mobile World Congress 2014 de Barcelone, bon nombre de pensées vont non pas à la technologie pure, mais à la sécurité. En effet, comment ne pas, ne plus penser aux révélations d’Edward Snowden au sujet des pratiques de la NSA ?

Si les principaux producteurs de smartphones présents à Barcelone ne semblent pas faire grand cas des scandales d’espionnage, plusieurs petits constructeurs et développeurs de logiciels mettent l’accent sur la sécurité de leur produit.

Sans citer tout le monde, la Fondation Mozilla propose par exemple son système d’exploitation mobile Firefox OS particulièrement sécurisé en matière de protection de la vie privée de l’utilisateur, un OS qui propose divers services sans « flicage » de l’utilisateur et qui permet, par exemple, de brouiller les informations de connexions au Wi-Fi pour les rendre plus compliquées à intercepter.

Du côté des constructeurs, il faut par exemple relever Blackphone, une startup réunissant réunit l’espagnol Geeksphone et le service de communication cryptée américain Silent Circle, qui va prochainement proposer un smartphone embarquant des outils cryptographiques solides permettant de communiquer en toute sécurité.

Si ces produits et ces fonctionnalités ne font pas forcément les gros titres du MWC 2014, ils sont néanmoins présents en tant qu’invités un peu cachés des projecteurs, car ils répondent à une réelle attente des utilisateurs.

MWC 2014 : les smartphones qui résistent à la NSA
MWC 2014 : les smartphones qui résistent à la NSA

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWhatsApp : ajout prochain des appels vocaux ?
Article suivantFacebook : fin des adresses webmail @facebook.com dédiée

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here