La Nasa dévoile des images inédites de Jupiter

« Il est très difficile de reconnaître Jupiter dans ces clichés », c’est que dit la NASA en parlant des images inédites qui viennent d’être publiées. On découvre notamment des aurores boréales au pôle Sud.

Depuis que Juno est en orbite autour de Jupiter, l’impatience est de mise dans l’attente des premières données captées par les instruments de la sonde de la NASA. Cette impatience est encore montée d’un cran après le premier passage très rapproché de la géante gazeuse, la plus grande planète de notre système solaire le 27 juillet.

C’est vendredi que l’agence spatiale américaine a publié des images prises lors de ce survol, des clichés inédits qui révèlent des phénomènes jamais observés auparavant. « Les premiers clichés du pôle Nord de Jupiter nous paraissent être complètement différents de ce que nous avons vu ou imaginé auparavant. Les couleurs sont plus bleues que dans les autres parties de la planète et il y a de nombreuses tempêtes et aucun signe des bandes de différentes couleurs que nous avons l’habitude de voir autour de Jupiter », explique Scott Bolton, du Southwest Research Institute à San Antonio au Texas, principal scientifique de la mission. « Il est très difficile de reconnaître Jupiter dans ces clichés », ajoute encore le scientifique.

Des aurores boréales au pôle Sud

image infrarouge des aurores boréales au pôle sud.
Les clichés pris par Juno lors de son passage à 4 200 km de Jupiter ont permis de découvrir des phénomènes jamais observés auparavant à la surface de la géante gazeuse. Il s’agit notamment d’aurores boréales au pôle Sud photographiées en haute définition par la caméra appelée JunoCam, un des neuf instruments embarqués par la sonde.

« La sonde a également transmis des images en infrarouge des deux régions polaires, sous le manteau nuageux de la planète », explique Alberto Adriani de l’Istituto di Astrofisica e Planetologia Spaziali (IAPS) de Rome. Pour ces prises de vue, Juno a utilisé son instrument Jiram. « Nous avons surtout été surpris de voir pour la première fois des aurores boréales au pôle sud jovien », ajoute le chercheur. Il précise qu’aucun autre instrument sur Terre ou dans l’espace n’avait permis d’observer ce phénomène auparavant. Jusqu’à présent, seul le télescope spatial Hubble avait pu observer des aurores au-dessus du pôle Nord, à l’opposé.

Durant le passage de Juno à proximité de Jupiter, un autre instrument de la sonde a pu enregistrer des sons en provenance de la géante gazeuse. « Jupiter nous parle d’une manière que seules les planètes gazeuses géantes peuvent le faire », commente Bill Kurth, de l’Université d’Iowa. Ces émissions sonores sont connues depuis les années 1950, mais n’avaient jamais été analysées de si près avant.

En un seul passage, les données collectées par Juno nous en apprennent déjà beaucoup sur Jupiter. Il est certain que les autres passages seront tout aussi instructifs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here