NASA : un sismomètre du CNES défectueux empêche le décollage d’une mission vers Mars

La mission InSight de la NASA en direction ne décollera pas en mars 2016. Le lancement a dû être reporté à cause d’un sismomètre du CNES défectueux, un instrument primordial pour la mission.

Il était prévu que la mission InSight de la NASA décolle en mars 2016. Son but était d’explorer Mars, plus précisément le sous-sol de la planète rouge. Malheureusement, ce décollage n’aura pas lieu avant longtemps. La mission n’est pas annulée, reportée.

Ce report a été annoncé par la NASA. Sa cause est la défectuosité d’un instrument. Plus précisément, des tests réalisés le lundi 21 décembre ont révélé un défaut dans le sismomètre du CNES, un instrument essentiel pour la réussite de la mission. Il s’agissait d’une fuite au niveau d’une sphère devant accueillir l’instrument français. Le problème est bien évidemment réparable, mais pas dans un temps suffisamment court pour correspondre à la fenêtre de tir.

En clair, au mieux, la mission InSight décollera lors de la prochaine fenêtre de tir… dans un peu plus de deux ans. Bien évidemment, si tout sera prêt pour le lancement à ce moment-là.

Fuites à répétition pour le sismomètre du CNES

Comme tous les instruments de mesure, leur conception et réalisation peuvent s’avérer problématique en raison de certains impératifs, notamment pour les instruments destinés à l’exploration spatiale. Ils doivent notamment résister à une large plage de température, de +20 à -100°C.

Le sismomètre du CNES fonctionne très bien. C’est en fait son emballage, une sphère, qui pose problème. Alors que l’instrument aurait dû être livré à la NASA l’été dernier, une première fuite a été détectée en août. Une fois réparée, c’est valve de vidange qui a posé souci en novembre. Finalement, il y a quelques jours, le vide n’a pas été maintenu lors de tests à -45°C.

« Soumis à certaines températures, les matériaux dégazent », explique Marc Pircher. Malgré toute la mobilisation des équipes du CNES, le problème de fuite semble récurrent, difficile à résoudre. C’est ce qui a conduit à la décision de reporter le lancement de la mission InSight. Si tout se passe bien, elle décollera entre mai et juin 2018, avec 26 mois de retard.

Curiosity a aussi eu du retard

Comme le résume très bien Marc Pircher, du CNES, « On ne va pas sur Mars tous les jours ». De fait, autant s’assurer que tout puisse fonctionner correctement, d’autant plus s’il s’agit d’un instrument indispensable pour la mission. Rater une fenêtre de tir d’une mission vers la planète rouge n’est pas une première pour la NASA.

Aujourd’hui, on parle du report du lancement de la mission InSight. Il ne faut pas oublier que le lancement de la mission Curiosity avait aussi été retardé. Malgré ce report, le rover qui explore actuellement Mars remplit parfaitement la mission qui lui était dévolue.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentJoyeuses fêtes de fin d’année… n’oubliez pas de le dire !
Article suivantNoël, c’est aussi l’anniversaire du tout premier site internet

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here