Netflix : bras de fer avec les autorités canadiennes

Sommé de fournir des informations par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, Netflix a signé une fin de non-recevoir aux exigences demandées.

C’est à l’occasion d’audiences publiques sur l’impact de services en ligne sur l’industrie traditionnelle de la télévision que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a sommé Netflix de lui remettre un certain nombre d’informations, notamment au sujet du contenu canadien que la plateforme offre ou crée pour ses utilisateurs.

En réponse à ces exigences, Anne Marie Squeo, une porte-parole de Netflix, explique que l’entreprise a répondu à un certain nombre de requêtes émanant du CRTC, mais que la société n’est pas en mesure de « produire l’information confidentielle et stratégique au regard des concurrents » que le conseil exige, et cela par souci de confidentialité. Dans son communiqué, elle souligne également que « les requêtes du CRTC ne sont pas applicables à Netflix en regard des lois canadiennes sur la diffusion ».

Jusqu’où cette affaire va-t-elle aller ? La réponse est encore très floue. Par contre, ce qui semble certain, c’est qu’un bras de fer semble se profiler à l’horizon entre Netflix et les autorités canadiennes.

Netflix refuse de remettre les données exigées par le CRTC

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPhotos intimes volées de stars : le FBI élargit son enquête
Article suivantLa plateforme Steam provoque la grogne des créateurs indépendants

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here