New Horizon : les cendres de Clyde Tombaugh arrivent près de Pluton

L’astronome Clyde Tombaugh a découvert Pluton en 1930. La sonde New Horizon se prépare à l’observer de près avec à son bord les cendres du scientifique.

C’est en 19230 que l’astronome américain Clyde Tombaugh a découvert Pluton. À l’origine, Pluton était considéré comme étant la neuvième planète du système solaire.

En 2006, l’Union astronomique internationale (UAI) a redéfini la notion de planète, ce qui a amené à ce que Pluton soit déclassé de planète à planète naine, devant par la même occasion un objet transneptunien. Ce déclassement a fait que la découverte de Clyde Tombaugh soit reléguée sur la liste des objets mineurs du système solaire et s’est vue attribuer le numéro 134340 dans le catalogue des objets mineurs.

C’est aussi en 2006, au mois de janvier, que la sonde américaine New Horizon a été lancée en direction de Pluton, sous les yeux de Patricia Tombaugh, la veuve de l’astronome. Étant décédé le 17 janvier 1997, il n’est physiquement pas présent pour assister à ce lancement bien qu’il le soit tout de même.

En effet, un petit conteneur est installé sur l’étage supérieur de la sonde New Horizon. Alors que cette boite contient les cendres de l’astronome, une plaque porte l’inscription suivante : « Ici sont enfermés les restes de l’américain Clyde W. Tombaugh, le découvreur de Pluton et de la troisième zone du système solaire ». Il est à préciser qu’il avait demandé, dans ses dernières volontés, à ce que ses cendres soient envoyées dans l’espace.

Hormis le fait que la sonde New Horizon embarque les cendres de Clyde Tombaugh, elle transporte également sept instruments scientifiques, des appareils qui seront mis à contribution à partir du 15 janvier pour observer Pluton et ses lunes. C’est le 14 juillet prochain que le vaisseau spatial sera le plus proche de la planète naine, pour des images qui « frapper vos chaussettes », prévoit Will Grundy, astronome à l’Observatoire Lowell en Arizona.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentISS : la capsule Dragon arrive à bon port
Article suivantDearcmhara shawcrossi : était-ce l’ancêtre du monstre du Loch Ness ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here