Nexus 4 : ce smartphone qui crée la rumeur

Le smartphone Nexus 4 de Google, fabriqué par LG, est au cœur de toutes les rumeurs ces derniers temps. Petit tour d’horizon de ce qui se passe… ou pas.

Depuis son annonce, le Nexus 4 de Google a su créer le buzz en étant au cœur de bien des commentaires, entre déclarations, contre déclarations, et autres suppositions plus ou moins avérées.

Dans ce qui est sûr, c’est ce qui s’est déjà passé. À savoir que le Nexus 4 est un smartphone qualité/prix au-dessus de la norme au point qu’il est quasiment introuvable au prix du Google Play, toutes les autres solutions d’achat, y compris via un opérateur, est nettement plus onéreuse. Il est donc en rupture de stock chronique depuis sa sortie !

Interprétant une petite phrase de son vice-président lors du CES de Las Vegas, les journalistes laissent planer de sérieux doutes sur la pérennité de la production du Nexus 4 par LG, ce que le fabricant coréen s’est empressé de démentir en affirmant que la production allait bon train, affirmant également qu’il n’y aurait pas de sortie prochaine d’un Nexus 5, ce que son vice-président avait pourtant laissé supposer.

Mais ce n’est pas fini, plusieurs rumeurs avaient précédemment fait état d’une mise à jour vers Android 4.2.2 Jelly Bean, qui n’a toujours pas eu lieu. Là encore, la communication de la part de Google laisse sérieusement à ne désirer avec aucune information sur un déploiement réel et encore moins sur les fonctionnalités apportées par cette mise à jour.

Une chose est certaine, si le couple Google-LG comptait copier Apple ou Samsung en créant un buzz constructeur sur la base de rumeurs positives, c’est raté pour le Nexus 4 avec plus d’interrogations à connotations négatives, même si le produit est irréprochable.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFree Mobile : de la place pour quatre opérateurs en France
Article suivantMega : 50 Mo gratuits à J-3

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here