Nintendo : une console NX qui n’est pas une nouvelle version de la Wii/Wii U

On parle beaucoup de la console NX. Même Nintendo en parle. Mais au final, on ne sait encore pratiquement rien à son sujet. En fait, que sait-on ? Que cette console ne sera pas une nouvelle version de la Wii/Wii U.

Depuis que Satoru Iwata a lui-même évoqué la NX, on sait officiellement que Nintendo travaille sur une nouvelle console de jeu. Pour le reste, le mystère est encore total. Le mystère est d’ailleurs si épais que même les rumeurs ne disent pratiquement rien. Dès lors, que sait-on à son sujet ?

Le nouveau président de Nintendo… ne dit rien de plus

Alors que la NX a été évoquée par Satoru Iwata, le président de Nintendo décédé d’un cancer fulgurant, son successeur, Tatsumi Kimishima, en a parlé comme lui, très mystérieusement. À l’occasion d’une interview accordée au Time, il a confirmé que cette console existe, mais sans rien dévoiler de plus.

En fait, il a surtout parlé de l’héritage de la Wii. « La Wii s’est tellement vendue et a touché un public si large qu’il n’allait pas être facile de les convaincre de « l’abandonner » pour passer à la Wii U », a indiqué le président de Nintendo. Il a ajouté : « Je peux vous assurer que la NX n’est pas la nouvelle version de la Wii ou de la Wii U. C’est une machine unique et différente. Nous nous éloignons de ces consoles pour concevoir quelque chose qui va attirer nos consommateurs ».

Une concurrente pour la PS4 et la Xbox One ?

On n’en apprendra pas plus des propos de Tatsumi Kimishima. Selon les rumeurs, il devrait s’agir d’une console de salon. Il se dit même que sa puissance serait égale, voire supérieure à celle de la PlayStation 4 de Sony ou de la Xbox One de Microsoft. Mais rien ne prouve pour le moment ces bruits de couloirs qui circulent sur le net.

Une expérience hybride

Il se dit aussi que cette console NX ne serait en fait pas une pure console de salon, mais plutôt une console hybride. Sans qu’on sache exactement le « comment », elle proposera une expérience « fixe » au joueur en tant que console de salon, mais aussi une expérience « mobile » en tant que console mobile, ou tablette, ou… En bref, cette console devrait se composer d’une sorte de station d’accueil fixe et d’un accessoire mobile permettant de jouer partout.

NX, un nom très mystérieux

Est-ce que Nintendo va commercialiser cette NX sous ce nom ? C’est peu probable. Il s’agit à priori du nom du projet. Quel sera son nom définitif ? Là encore, c’est le mystère.

Tatsumi Kimishima, lui-même, reconnait que « Je n’ai aucune idée de la signification de ce nom de code NX ». « Peut-être que Satoru Iwata a voulu me le dire, mais n’en a pas eu le temps », a-t-il ajouté.

Une chose semble néanmoins certaine. Nintendo a indiqué son intention de vouloir commencer à communiquer sur la NX en 2016. Cela signifie que des informations concrètes est officielles vont prochainement être communiquées. Il est à souligner que le projet est aussi sorti de l’entreprise vu que des kits de développement pour la NX ont été proposés aux développeurs. Mais là encore, rien n’a encore filtré… pour le moment.

NX ne signifie par la mort de la Wii U

Le dernier point important abordé par Tatsumi Kimishima, c’est que la Wii U n’est pas morte, que la NX ne va pas la reléguer aux oubliettes. « Notre priorité est de faire en sorte que ces clients aient de quoi jouer. Nous devons nous assurer qu’ils ne regrettent pas leur achat et continuent de jouer sur cette console. Nous ne pouvons pas leur dire  » désolé », mais il va falloir passer à la génération suivante », ce qui indique que Nintendo compte encore proposer de nouveaux titres pour la Wii U, et peut-être même au-delà.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAnonymat sur internet : la France veut interdire Tor… et le Wi-Fi public
Article suivantGalaxy S7 : un smartphone plus puissant que l’iPad Pro d’Apple ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here