Nintendo : un déclic en 2014 ?

En tant que troisième acteur du marché du jeu vidéo, Nintendo est un peu à la peine. Pourtant, les espoirs d’un déclic existent pour 2014.

Alors que la Wii U a bénéficié d’une sortie anticipée d’un an par rapport à la Xbox One de Microsoft et à la PlayStation 4 de Sony, la dernière console de jeu de Nintendo ne s’est vendue qu’à 3,91 millions d’exemplaires. Ce lancement un peu à la peine n’empêche pourtant pas la firme japonaise de croire au déclic pour 2014.

Pour confirmer cela, Nintendo vient d’annoncer que les ventes de Wii U devraient plafonner à 19 millions d’unités, soit, la moitié de ce qui était initialement espéré. Pourtant, pour Philippe Lavoué, directeur général adjoint de Nintendo France, cette annonce n’est pas une fatalité en soi.

Selon lui, la firme japonaise peut encore compter sur sa 3DS qui est désormais vendue à plus de 35 millions d’exemplaires. Mais surtout, c’est sur les jeux que le groupe compte vu, ce secteur a enregistré, une progression de +64% en 2013.

D’ailleurs, face aux Xbox One et PS4, ce sont bien les jeux qui font faire la différence, la richesse du catalogue. Dans ce sens, Nintendo compte sur la prochaine sortie de Mario Kart 8 pour surprendre les utilisateurs avec des produits originaux, ou encore sur Super Smash Bros, Donkey Kong Country Tropical Freeze et autres…

En conclusion, Philippe Lavoué précise que Nintendo compte toujours proposer de l’émotion à ses joueurs, une manière de se différencier de ses concurrents. Est-ce que cela peut réussir ? Oui si le déclic se produit chez les joueurs… en 2014.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSFR : une nouvelle box qui intègre Google Play
Article suivantCloud : IBM compte augmenter le nombre de ses Datacenter de 60%

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here