Notre vie sexuelle subit elle aussi le réchauffement climatique

Le réchauffement climatique a un effet négatif sur la faune, la flore, le climat, le niveau des océans, bref sur beaucoup de choses. Et désormais, on sait aussi qu’il a un effet négatif sur notre vie sexuelle !

À quelques semaines de la conférence COP21 qui doit statuer sur les mesures à entreprendre à l’échelle mondiale pour lutter contre le réchauffement climatique, on sait déjà beaucoup de choses au sujet de ses effets négatifs, que cela soit sur la faune, la flore, le climat, le niveau des océans… À cette longue liste, il faut encore ajouter notre libido.

Comme l’expliquent les chercheurs qui ont publié les résultats de leur étude dans le National bureau of economic research, le réchauffement climatique a aussi un effet négatif sur notre activité sexuelle. Comment sont-ils arrivés à cette conclusion ? Simplement en étudiant les courbes de natalité.

C’est de cette manière que les chercheurs ont découvert, sur une période de 8 à 10 mois après un épisode caniculaire, une baisse du taux de natalité de 0,7% par rapport à un épisode tempéré. Cet effet peut sembler minime… mais il représente tout de même quelque 107 000 naissances par an rien que pour les États-Unis.

La climatisation pour retrouver une vie sexuelle plus régulière

« Nous avons constaté que les fortes chaleurs provoquaient une baisse importante du nombre de naissances », ont écrit les auteurs de cette étude, mais aussi que « La hausse des températures aurait un impact important sur la fréquence des rapports sexuels et qu’elle pourrait aussi affecter les niveaux d’hormones, et donc les pulsions sexuelles. En outre, cela pourrait également nuire à la santé reproductive, à la qualité du sperme chez l’homme, ou à celle de l’ovulation chez la femme ».

C’est ainsi qu’ils concluent que « Pour pallier la hausse des températures, la climatisation pourrait être une solution acceptable afin de retrouver une vie sexuelle plus régulière ».

Alors que l’on parle de réchauffement climatique en tant que cause de cette baisse de libido, proposer la climatisation comme solution est hors de propos vu qu’elle signifie augmentation de la consommation d’énergie, donc aggravation du réchauffement !

Êtes-vous sexuellement moins actifs lorsqu’il fait très chaud ?

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentSurnaturel R500 : le rappeur Rohff lance un smartphone au nom de son prochain album
Article suivantClip : une oreillette qui fonctionnerait qu’avec l’assistant virtuel Cortana

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here