Nvidia lance sa GeForce GTX 980

Attendue pour remplacer la GTX 780, Nvidia lance sa GeForce GTX 980, son nouveau fer de lance en matière de 3D.

C’est en utilisant les maitres mots « performances haut de gamme » et « basse consommation électrique » que Nvidia lance sa nouvelle GeForce GTX 980, une carte graphique qui embarque une puce 3D flambant neuve de génération Maxwell.

Avec une GTX 980, Nvidia annonce des performances deux fois supérieures à celles d’une GeForce GTX 680 pour seulement 160 watts consommés en écharge, ce qui est nettement moins que les 186 watts de la GTX 680 ou les 195 watts de GTX 780.

Techniquement parlant, la GTX 980 intègre 2048 unités de calcul (CUDA Core) et quatre contrôleurs mémoire 64 bits, fonctionne à 1126 MHz ou 1216 MHz avec le GPU Boost 2.0 activé, et est dotée de 4 Go de mémoire GDDR5 qui fonctionnent à 1750 MHz. En plus de ces spécifications, Nvidia annonce également la prise en charge du Dynamic Super Resolution pour afficher les jeux en qualité 4K sur un écran Full HD, un nouveau type de filtre anticrénelage (MFAA), ou encore la prise en charge de plusieurs nouvelles technologies telles que la Voxel Global Illumination qui améliore le rendu des effets lumineux indirects.

Du côté connectique, Nvidia a fait le choix de proposer une sortie vidéo DVI, un HDMI 2.0 et trois DisplayPort 1.2, ce qui permet à la carte d’afficher les jeux simultanément sur quatre écrans.

Il est à noter que malgré la faible consommation de la GTX 980, il faudra tout de même prévoir deux prises PCI-Express à 6 connecteurs pour l’alimenter.

Dernier point, les qualités de cette GTX 980 ont un prix, il faudra débourser 540 euros pour l’obtenir, soit entre 50 et 100 euros de plus que pour faire l’acquisition d’une GeForce GTX 680 et 780 lors de leur sortie.

GeForce GTX 980 : Nvidia lance enfin sa carte 3D haut de gamme à puce Maxwell
GeForce GTX 980 : Nvidia lance enfin sa carte 3D haut de gamme à puce Maxwell

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWindows et Windows Phone : une bibliothèque OCR pour les développeurs
Article suivantRosetta : une vidéo pour présenter les sites d’atterrissage de Philae

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here