Nvidia : Samsung veut bloquer les ventes des puces GeForce Tegra

Samsung a déposé plainte contre Nvidia pour violation de brevets auprès de la Commission du commerce international des États-Unis. Son objectif est de faire interdire les ventes d’appareils équipés de puces GeForce et Tegra.

Au mois de décembre, Nvidia avait accusé Samsung d’avoir utilisé ses brevets sans son accord pour les phablettes Galaxy Note 4 et Note Edge. En représailles, le groupe sud-coréen a contre-attaqué en accusant le fabricant de cartes graphiques d’avoir violé 6 brevets lui appartenant.

Dans cette situation que Samsung a déposée plainte pour violation de brevets contre Nvidia auprès de la Commission du commerce international des États-Unis. Son intention est de faire interdire les ventes d’appareils équipés de processeurs graphiques GeForce et de puces mobiles Tegra. Pour autant que cette plainte aboutisse, les produits Nvidia seraient bien évidemment concernés, mais cela concernerait également certains produits des constructeurs de cartes graphiques Biostar et EVGA, l’équipementier et développeur de jeux vidéo Mad Catz, la console sous Android OUYA et la tablette Wikipad.

En attendant de connaitre la suite de cette affaire, il est bon de préciser que Nvidia avait lancé les hostilités non seulement contre Samsung, mais aussi contre Qualcomm. Il est par ailleurs bon de noter qu’Apple utilise également des brevets appartenant à Nvidia, ce qui pourrait signifier que la marque de Cupertino pourrait également être visée par une initiative juridique du fabricant de cartes graphiques, sauf si des négociations aboutissent. Dans le cas de Samsung, les négociations ont certainement dû échouer.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentJolla : suite au succès de la tablette, baisse de prix du smartphone
Article suivantVidéos 4K : le processeur A8 de l’iPhone 6 serait capable de les lire

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here