Observer la luminosité verdâtre de la comète Lovejoy

Cela faisait 11 000 ans que la comète Lovejoy n’était pas revenue dans notre système solaire interne. Il est possible de facilement l’observer.

Le 6 janvier, la comète Lovejoy a montré une aura circulaire verdâtre autour de son petit noyau glacial avec une longue queue bleuâtre dirigée à l’opposé du soleil.

C’est en août dernier que l’astronome australien Terry Lovejoy a découvert la comète Lovejoy (C/2014 Q2) alors qu’elle était encore au-delà de Jupiter et uniquement visible par le biais des grands télescopes. La comète était en train de plonger à travers le système solaire interne, pour la première fois depuis plus de 11 000 ans.

Pour le plus grand bonheur des amateurs d’astronomie, la comète est devenue visible dans le ciel de l’hémisphère Nord depuis les vacances de décembre, alors que l’apogée de sa luminosité est prévu pour la mi-janvier alors qu’elle a « frôlé » la Terre le 7 janvier dernier en passant à quelque 70 millions de kilomètres de notre planète.

À l’heure actuelle, Lovejoy brille avec une luminosité estimée à 3,8, ce qui en fait une cible facile à observer à la jumelle, et même à l’œil nu si on est dans un coin sombre à l’abri de la pollution lumineuse des éclairages artificiels des villes.

Carte du ciel montrant la position de la comète Lovejoy dans la constellation du Taureau, à la mi-janvier. Trois étoiles de la ceinture de la constellation d’Orion marquent le chemin de la comète.

Composée de matériaux arrachés à la surface de la comète, sa queue bleu-vert apparaît sur les photos prises par des astronomes. Malgré sa longueur incroyable, cette queue ne peut pas être observée à l’œil nu. Les astrophotographes amateurs ont cependant pu l’observer.

Les astronomes supposent que ces matériaux peuvent être des gouttes de gaz libérées suite aux éruptions solaires ou à des collisions avec le vent solaire.

Actuellement, la comète Lovejoy est visible dans la constellation du Taureau, au plus haut dans le ciel du sud-ouest après 20:00, heure locale
Le 17 janvier, la comète Lovejoy se sera rapprochée de l’amas des Pléiades dans la constellation du Taureau comme le montre cette vue simulée.

Pour pouvoir la trouver, une représentation du ciel et une paire de jumelles devraient parfaitement faire l’affaire, sans oublier un ciel dégagé. Il faut viser la ceinture d’Orion puis dériver vers la constellation du Taureau et s’arrêter lorsqu’on voit une aura faible et floue : la comète. Il ne faut pas oublier de laisser un peu de temps à vos yeux pour s’habituer à l’obscurité avant de commencer l’observation.

Du 15 au 17 janvier, la comète Lovejoy va passer à droite de l’amas des Pléiades, ce qui devrait donner lieu à de superbes clichés.

Il est à préciser que c’est vraiment l’occasion d’observer la comète Lovejoy vu qu’elle ne reviendra pas dans notre système solaire interner avant 8 000 ans.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBeagle 2 : la NASA la retrouve 11 ans après
Article suivantISS : un an à bord pour préparer les vols vers Mars

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here