Orange : une keynote au gout d’innovations industrielles

À l’instar de ce que proposent les géants du high-tech, Orange a organisé sa traditionnelle keynote annuelle. Plus que les produits présentés, c’est les innovations industrielles de l’opérateur qui marque les esprits. Orange Hello 3 : la démonstration d'open innovation industrielle de Stéphane Richard.

À l’instar de son Projet Polaris, Orange a présenté sa nouvelle interface unifiée pour tous les équipements, une nouvelle mouture qui va s’enrichir de l’arrivée de Netflix, mais a aussi dévoilé son boîtier Beacon pour la diffusion Bluetooth, etc. des produits nouveaux pour l’opérateur, mais véritablement nouveau sur le marché.

Mais ce Show Innovation d’Orange n’a pas été sans réelle nouveauté. Pour cela, il ne fallait pas chercher du côté des produits, mais sur la capacité de l’opérateur à ouvrir efficacement ses processus d’innovation à des partenaires industriels.

C’est ainsi qu’Orange va collaborer avec Sita pour des Express Download Stations, des bornes de téléchargement ultrarapides pour les gares et les aéroports, que le Grand Stade de Lyon accueillera son app d’optimisation sociale de la qualité du réseau Mon réseau, ou encore qu’une collaboration est en cours avec Tesla pour une voiture connectée en France. À cela, il faut ajouter que l’opérateur collabore avec la start-up française Citizen Sciences pour des tee-shirts capables de mesurer des paramètres d’activité, mais aussi avec Quicksilver pour un bracelet connecté pour surfeurs, sans oublier sa Maison Connecté et les partenariats avec Philips et Netatmo.

Tous ces partenariats sont à ajouter à ceux annoncer en 2013, à savoir Data Avenue, Altran, Malakoff Médéric, Schneider Electric, SAB ou encore Suez Environnement, preuve que l’orientation collaborative industrielle est en plein développement chez Orange. En bref, si l’innovation ne s’est pas véritablement située sur les produits dévoilés, c’est au niveau des projets industriels en développement que les réelles nouveautés étaient à rechercher.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFerrari : la 458 Speciale A se décapote !
Article suivantRenault : une Clio Initiale qui nous laisse sur notre faim

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here