OS mobile : aucune chance pour Tizen ?

Est-ce que le système d’exploitation mobile a une chance face à Android et iOS ? Aucune selon Yu Chengdong, haut cadre chez Huawei.

Issu des ruines de MeeGo, le système d’exploitation mobile Tizen est le fruit d’une collaboration entre Samsung et Intel. Avec la puissance commerciale du constructeur sud-coréen, tout laisse à penser que Tizen pourrait débouler sur le marché en tant que véritable alternative à Android et iOS.

Mais voilà, ce n’est pas ce que tout le monde semble penser, à commencer par Huawei. Selon Yu Chengdong, haut cadre chez le constructeur chinois, le système d’exploitation open source n’aurait aucune chance face aux deux leaders qui monopolisent le marché, à l’instar de Windows Phone qui n’arrive pas percer le marché malgré tout le poids de Microsoft.

De fait, même si Huawei est membre de l’association Tizen, le constructeur chinois a tourné la page en annonçant que son département de recherche consacré à l’OS de Samsung était désormais fermé.

Pour Yu Chengdong, Tizen est comme une maison neuve pratiquement sans meuble, ce qui signifie que son écosystème est désespérément pauvre alors que les boutiques d’applications d’Android et iOS comptent une grande richesse d’appli en tous genres.

Reste tout de même que Tizen se présente comme alternative à l’omniprésence d’Android. Mais est-ce que cela va suffire à assurer sa percée ? Même parmi les produits de Samsung ? L’avenir nous le dira, mais cela ne s’annonce pas évident vu le la sortie du Samsung Z est sans cesse reportée.

Huawei ne croit pas dans les chances de Tizen face à Android et iOS
Huawei ne croit pas dans les chances de Tizen face à Android et iOS

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa Chine enquête sur Microsoft
Article suivantUS Open : des t-shirts connectés pour les tennismans

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here