Paléontologie : découverte du Rukwatitan bisepultus

C’est par un article dans la revue Journal of Vertebrate Paleontology que l’on apprend que des paléontologues américains ont identifié une nouvelle espèce de titanosaure : le Rukwatitan bisepultus.

Les dinosaures géants sont au centre de l’actualité ces derniers temps. Après l’annonce de la découverte d’un nouveau dinosaure géant en Argentine, le Dreadnoughtus schrani, c’est la Tanzanie qui est à l’honneur comme étant le site de découverte d’une nouvelle espèce de titanosaure : le Rukwatitan bisepultus.

C’est dans le mur d’une falaise, dans le bassin de Rukwa (sud-ouest de la Tanzanie), que les chercheurs ont découvert des ossements du squelette d’un dinosaure herbivore géant. Baptisé Rukwatitan bisepultus, ce dinosaure aurait vécu il y a environ 100 millions d’années.

Selon l’article de la revue Journal of Vertebrate Paleontology, l’analyse des ossements découverts a permis de déterminer qu’il s’agissait d’une nouvelle espèce en raison de certaines caractéristiques uniques découvertes.

Éric Gorscak, principal auteur de l’étude explique que le Rukwatitan bisepultus devait peser le poids de plusieurs éléphants, que ses membres inférieurs atteignaient environ 2 mètres, mais aussi qu’il possède certaines traces de similitude avec le Malawisaurus dixeyi découvertes au Malawi.

Alors que la majorité des titanosaures ont été découverts en Amérique Latine, cette découverte va permettre de compléter les connaissances en matière d’évolution de ces espèces en Afrique, une autre région où les herbivores géants vivaient à l’époque.

Rukwatitan, un nouveau dinosaure géant sort de terre en Tanzanie
Rukwatitan, un nouveau dinosaure géant sort de terre en Tanzanie

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOrange : mutualisation plutôt que fusion ?
Article suivantPaiement sans contact : qu’est-ce qu’Apple Pay va changer ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here