Paléontologie : découverte des restes du plus grand dinosaure connu

[Vidéo] Il devait peser plus de 100 tonnes, mesurer 40 mètres de long, c’est ce que les paléontologues ayant découvert les restes du plus grand dinosaure connu estiment pour le moment.

C’est à 1 300 km au sud de Buenos Aires, en Argentine, que des fossiles ont été découverts par hasard en 2011 par un paysan dans un champ situé à 260 kilomètres de Trelew, en Patagonie. Lorsque les fouilles scientifiques ont débuté en janvier 2013, personne ne s’imaginait alors ce qui allait être découvert. Après avoir retrouvé 10 vertèbres du torse, 40 de la queue, une partie du cou et la totalité des pattes de l’animal, les paléontologues ont tout simplement découvert les restes du plus grand dinosaure connu à ce jour.

L’exemplaire trouvé est « la découverte la plus complète de ce type de dinosaure au niveau mondial », un titanosaure, membre de la famille des sauropodes herbivores, ayant vraisemblablement vécu au Crétacé supérieur, c’est-à-dire âgé d’environ 90 millions d’années.

Après avoir mis à jour le squelette quasi complet de ce dinosaure, les paléontologues estiment que l’animal devait peser plus de 100 tonnes, soit le poids de 14 éléphants, et mesure 40 mètres de long.

Face à l’ampleur de cette découverte, la communauté scientifique internationale se veut prudente en demandant à ce que des mesures adéquates soient prises pour déterminer son poids et sa taille.

Alors que cette zone de la Patagonie est riche en découvertes paléontologiques, il est fort possible que cette découverte ne soit que les prémices d’autres découvertes tout autant intéressantes, des découvertes qui pourraient donner quelques réponses sur une époque actuellement relativement mal connue.

Les restes du plus grand dinosaure ont été retrouvés en Argentine.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentConfidentialité des données sur internet : l’Europe en négociation avec Google
Article suivantMoto 360 : Motorola va lancer une smartwatch cet été
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here