Partir ou ne pas partir, Google a finalement décidé de rester aux États-Unis

Alors que le scandale des pratiques de la NSA secoue encore le monde entier, on apprend que Google aurait envisagé de quitter les États-Unis. Après avoir pesé le pour et le contre, le géant d’internet a finalement décidé de rester.

C’est par la bouche même d’Eric Schmidt, le président du conseil d’administration de Google, qu’on apprend que la firme de Mountain View aurait sérieusement envisagé de déménager tous ses serveurs hors des États-Unis pour se libérer des contraintes de la NSA.

Lors du Paley International Council Summit de New York, Eric Schmidt a expliqué que des lois comme le Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA) ou le Patriot Act, ou d’autres, seraient des raisons suffisantes pour justifier un départ.

Si la tentation était donc grande, d’autres lois purement américaines permettent aux sociétés de se retourner légalement contre le gouvernement, ce qui est le petit plus qui a fait pencher la balance en faveur du statu quo.

D’ailleurs, Eric Schmidt explique que Google a déposé une plainte auprès d’une cour secrète, la cour de la FISA, pour pouvoir communiquer publiquement d’une manière plus transparente au sujet de demandes émanant du gouvernement.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité