Pédopornographie : des journalistes contribuent à faire fermer un site de partage belge

C’est en enquêtant sur la pédopornographie sur internet que des journalistes norvégiens ont découvert un site belge partageant des contenus pédopornographiques.

Des journalistes norvégiens ont enquêté sur la pédopornographie sur internet, une enquête qui a été publiée la semaine dernière dans le journal norvégien Verdens Gang.

Au cours de leurs investigations, les journalistes ont découvert un site belge de pédopornographie. Le site en question était un site de partage de fichiers qui proposait plusieurs liens. Pour pouvoir accéder aux liens, les internautes devaient disposer d’un code de paiement.

Les journalistes ont recensé près de 150 000 visites par mois, quelque 95 000 téléchargements et identifié 500 ordinateurs situés en Belgique.

Les personnes qui payaient pour accéder à ces contenus pédopornographiques n’étaient pas identifiables, ce qui leurs permettaient d’échanger ou visionner ces contenus.

Suite à l’enquête des journalistes, De Standaard et MO* Magazine rapportent que le parquet de Hal-Vilvorde a ouvert une enquête. Son principal but serait d’identifier le webmaster du site belge, mais aussi d’identifier les utilisateurs.

Alors que DNS.be, l’organisation en charge de l’attribution des noms de domaine belge (.be), indique que le site a été créé il y a environ 10 ans, ledit site est désormais désactivé, depuis la fin août.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentF12 TDF : Ferrari rend honneur au Tour de France Automobile
Article suivantApple : plus que le nouveau iMac 21,5 pouces 4K, c’est toute la gamme qui est mise à jour

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here