Philae : l’origine de la vie sur Tchouri ?

Est-ce que la vie a été semée sur la Terre par les comètes ? C’est une théorie qui semble désormais un peu plus plausible suite à la découverte de molécules organiques.

C’est dans la revue Science que des chercheurs viennent de publier les résultats de leurs recherches sur des données transmises par Philae au mois de novembre dernier.

L’équipe de François Raulin, responsable de l’instrument COSAC de Philae, a détecté la présence d’une quinzaine de composés organiques dans les données envoyées par le petit robot.

« Plusieurs ont cette particularité de faire partie des composés organiques auxquels on fait appel lorsque l’on veut faire ce que l’on appelle la chimie prébiotique », explique le chercheur. « Cela signifie la chimie qui, on le pense, a pu conduire à la vie sur Terre il y a quatre milliards d’années ».

Alors que le système solaire était encore très jeune à l’époque, ce seraient donc les comètes qui auraient pu amener la vie sur la Terre. Sans que cela soit encore véritablement démontré, la découverte faite par Philae donne désormais plus de crédit à cette théorie.

Jean-Pierre Bibring, responsable scientifique de Philae, s’est enthousiasmé en déclarant que « Des pluies d’étoiles filantes, des pluies de grains cométaires ont pu ensemencer la Terre avec des grains de composés qui ont pu être ceux dont la vie a eu besoin pour émerger et se développer ».

Les résultats de cette étude démontrent que l’étude des comètes est quelque chose d’utile pour comprendre la création de l’univers et de la Terre.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWindows 10 : le PDG de Mozilla critique le choix du navigateur par défaut
Article suivantApple TV : la prochaine génération pour septembre ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here