Photographie : gros plan sur les compacts étanches

En matière de compact étanche, d’immenses progrès ont été faits ces dernières années. Juste avant les vacances estivales, c’est le moment de faire un gros plan sur les appareils disponibles sur le marché.

Il y a quelques années, l’immersion maximum des compacts n’était que de 10 mètres. Aujourd’hui, cette profondeur est devenue un minimum, une preuve que les appareils ont passablement évolué sur ce créneau.

Que cela soit le Canon D30, le Fujifilm XP70, le Nikon AW120, l’Olympus TG-3, l’Olympus TG-850 iHS, le Panasonic FT5 ou le Ricoh WG-4 GPS, tous ces appareils sont conformes à la norme IP68, une norme qualifiant des appareils totalement hermétiques aux poussières et résistants à une immersion continue au-delà d’un mètre.

Mais attention, tous les appareils ne sont pas égaux devant la profondeur, le Canon D30 pouvant descendre à 25 mètres, le Nikon AW120 à 18 mètres, les autres à 10 mètres.

S’ils sont annoncés résistants à des chutes de 2 mètres, excepté le Fujifilm XP70, il faut rappeler que l’homologation se fait sur un panneau de contre-plaqué et non pas sur des rochers. Ces appareils sont donc toujours fragiles en milieu naturel.

En raison de la réfraction sous l’eau qui allonge la focale de 33%, un objectif de 28 mm dans l’air se transformant en un 37 mm sous l’eau, l’importance de l’objectif peut être déterminante. Ce n’est pas pour rien que Olympus propose un 21 mm, Nikon un 24 mm et Ricoh un 25 mm même si la norme se situe à priori à 28 mm.

Hormis les 12 mégapixels du Canon, la norme du capteur CMOS est de 16 mégapixels, une norme qui est bien évidemment synonyme de meilleure qualité d’image, tous ces appareils étaient par ailleurs capables de faire de la vidéo 1080p.

Dès lors, quel appareil choisir ? Ce sera avant tout une question de feeling au moment de l’achat, car il n’existe pas vraiment de mauvais modèle. Si Panasonic se distingue assez nettement en matière d’image, Nikon produit des images prêtes à l’emploi si on ne regarde pas trop les détails, Olympus se distingue dans la macro, alors que Ricoh est un bon compromis et que Canon et Nikon se distinguent en matière de profondeur.

photo-all-in4-best

photo-canon-d30

photo-fuji-xp70

photo-illus

photo-nikon-aw120-10

photo-olympus-tg-3-1

photo-olympus-tg-3-spec

photo-olympus-tg850ihs

photo-panasonic-ft5

photo-ricoh-wg-4-gps

photo-tableau-spec

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe Centre national du cinéma veut préparer ne riposte à l'arrivée de Netflix
Article suivantQu’est-ce que le CSS ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here