Popcorn Time sur navigateur facilite encre plus le visionnage de films piratés

Disponible sous la forme d’une application mobile, Popcorn Time facilite grandement l’accès à des films et séries piratés. Maintenant qu’il est possible d’accéder au service directement depuis un navigateur, le piratage n’a jamais été aussi simple.

Pour les ayants droit, l’application Popcorn Time est un réel problème vu qu’elle permet à son utilisateur de très facilement visionner des films et séries piratés.

La force de Popcorn Time est que son utilisation est aussi simple que Netflix, mais sans la nécessité de payer un abonnement pour accéder à un catalogue immensément fourni… de contenus piratés.

La situation pour les ayants droit s’aggrave encore vu que Popcorn Time se décline désormais dans une version accessible depuis n’importe quel navigateur. L’utilisateur n’a en fait qu’à se rendre sur le site browserpopcorn.xyz pour accéder à toute l’offre illégale du service.

Cette version a été créée par Milan Kragujevic, un jeune développeur serbe âgé de seulement 15 ans.

Il semblerait qu’il ait cloné le projet Popcorn Time original créé l’année dernière et qui a été fermé en raison de problèmes juridiques.

De fait, comme c’est souvent le cas en matière de piratage, il s’agit du jeu du chat et de la souris, un site qui ouvre, qui est fermé, et qui rouvre sur une autre adresse, et qui est refermé, etc.

D’ailleurs, en se rendant à l’adresse browserpopcorn.xyz, on constate que la toute puissante MPAA a déjà frappé vu que le site est d’ores et déjà fermé.

« Je vis dans un pays où le droit d’auteur est presque inexistant et, tout simplement, je ne m’en soucie pas », a écrit Milan Kragujevic. « Je vais continuer le site, en changeant de domaines et de fournisseurs ».

« Je ne veux pas gagner un seul centime avec lui, je veux juste le faire parce que je crois que le piratage finira par causer l’éclatement de la bulle et que les studios de cinéma s’en rendent compte », c’est-à-dire, plus concrètement, que les studios proposent des films d’une manière plus abordable pour certains pays du monde.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBlackBerry lance le Priv et ouvre les précommandes dans la foulée
Article suivantGoogle : les drones du Project Wing ont pris leur envol

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here