Pretty Streets : une appli pour aller du point A à B par le plus joli itinéraire

À la différence des applications de cartographie qui proposent le chemin le plus court ou le plus rapide pour aller d’un point A vers un point B, l’appli Pretty Streets a une approche différente en proposant l’itinéraire le plus joli.

Pour se rendre d’un point A à un point B, il existe différents itinéraires : le plus court, le plus rapide ou encore le moins cher. Ce sont ces itinéraires que proposent généralement les applications de cartographie habituelles.

Pour son application Pretty Streets, la start-up française Upon a Map a une autre approche. Son but est d’identifier et proposer les itinéraires les plus jolis d’une ville. En fait, son objectif est de proposer à ses utilisateurs de se promener en profitant de l’itinéraire.

Disponible pour Android et iOS, Pretty Streets calcule automatiquement le plus joli itinéraire en étant capable de repérer les plus jolies rues et les endroits à ne pas manquer. Il faut préciser un point de départ et d’arrivée, et le temps disponible pour la balade.

Par exemple, pour aller au Musée du Louvre en deux heures, Pretty Streets peut vous proposer de passer par l’Opéra Garnier, la place Saint-Augustin et le Palais de Tokyo.

Si on veut partir à la découverte, il suffit de ne fournir que le point de départ et la durée, Pretty Streets se chargeant alors de vous guider.

L’algorithme de Pretty Streets a nécessité deux ans de développement. Il se nourrit de nombreuses données publiques telles que les recommandations sur Foursquare, les pages Wikipédia des monuments, les photos géolocalisées sur Flickr ou sur Panoramio (plus un endroit est photographié, plus il est potentiellement comme intéressant). Les espaces verts, le nombre de terrasses de café ou si elles sont piétonnes sont également pris en compte. Les utilisateurs peuvent aussi ajouter leurs rues préférées.

Plusieurs villes sont déjà intégrées dans Pretty Streets : Paris, Nice, Lyon, Aix en Provence, New York, Montréal, Boston, Chicago et San Francisco.

« Il existait une offre large de services de cartographie, mais pas de solutions qui permettent de découvrir une ville », explique Fabrice Gibelin, cofondateur et PDG de la start-up Upon a Map.

À l’avenir, Upon a Map espère monétiser son application en proposant son algorithme à des professionnels du tourisme ou en ajoutant des points d’intérêts sponsorisés.

Pretty Streets est gratuitement disponible depuis deux mois.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCertifi-gate : encore une faille de sécurité qui menace Android !
Article suivantApple : une keynote pour le 9 septembre prochain ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here