Project Zero – Maiden of Black Water : une histoire qui aurait mérité mieux

« Project Zero – Maiden of Black Water sera disponible le 30 octobre sur Wii U. Les accros aux jeux d’horreur risquent d’être vite déçus.

Après être passée de console en console pendant un certain temps, la série Project Zero semble avoir enfin trouvé un foyer permanent avec Nintendo. C’est ainsi que les derniers épisodes ont été proposés soit pour la Wii (« Mask of the Lunar Eclipse » et « Crimson Butterfly »), ou pour la 3DS (« Spirit Camera: The Cursed Memoir »).

Désormais, il va y avoir « Project Zero – Maiden of Black Water » qui va sortir le 30 octobre pour la Wii U.

Au début, ce jeu est clairement le meilleur de la série, avec une ambiance délicieusement angoissante, des endroits familiers qui deviennent très dangereux.

Mais rapidement, ce bonheur se dégrade. Les développeurs ont choisi de faire du Mont Hikami un élément central de l’intrigue, une montagne prétendument maudite qui alimente de nombreux morceaux du folklore effrayant, de terrifiantes légendes, de mystérieuses disparitions. C’est ainsi qu’au fil des missions, qui consistent généralement à sauver des personnes, la trame est toujours la même… repasser encore et encore dans des lieux déjà visités, d’affronter à nouveau les mêmes monstres.

Concrètement, le premier passage dans le sanctuaire de la poupée est agréablement effrayant lors de la première mission, mais devoir y repasser 3 fois en 5 missions, cela démontre un manque cruel d’imagination… et de créativité de la part des développeurs. Le constat est malheureusement le même pour les autres lieux que sont la station de téléphérique, la forêt étrange, le pic crépusculaire, les lacs, les grottes, la maison hantée…

Pourtant, le jeu est soigné, ce n’est pas la question, l’utilisation de la Camera Obscura pour capturer les fantômes est facile, l’histoire est riche et fantastique, c’est juste que la réalisation semble minimaliste avec un manque cruel d’environnements au point de rendre « Project Zero – Maiden of Black Water » (trop) rapidement frustrant.

Alors que la trame de l’histoire est intensément effrayante et exceptionnellement bien réalisée, ce « bâclage » laisse un arrière-goût d’inachevé qui pourrait bien décevoir de nombreux joueurs. Malheureusement, au final, ce jeu devient très vite… ennuyeux !

Que faut-il en conclure ? Simplement que « Project Zero – Maiden of Black Water » est véritablement destine aux plus fanatiques du genre.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentProject Wing : une vidéo prouve que le projet de livraison par drone de Google a pris son envol
Article suivantMobvoi : Google investit des millions en Chine

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here