Projet Ara : production massives des modules dès 2015

Très proche des assembleurs asiatiques, le site Digitimes affirme que la production massive des modules pour le projet Ara devrait débuter en 2015. projet-ara-production-massives-modules-2015

Comme le prouve la vidéo dévoilée cette semaine par NK Labs, le projet Ara n’est plus qu’un simple concept, il est d’ores et déjà au stade du prototype. C’est ainsi que l’on a pu découvrir un smartphone modulaire composé d’un module LED, d’une batterie, un processeur principal, d’un haut-parleur et d’un port USB. Plus qu’un simple assemblage, l’appareil est déjà opérationnel vu que la vidéo montre son allumage et son fonctionnement.

Alors que le développement du projet Ara semble être sur de bons rails, le site Digitimes, très proche des assembleurs asiatiques, affirme aujourd’hui que le lancement de la production en masse des différents modules pourrait débuter dès l’année prochaine.
Le site taiwanais précise également que plus de 20 partenaires travailleraient déjà en collaboration avec la division Advanced Technology and Projects (ATAP) de Google sur ce projet.

Alors que Paul Eremenko, directeur de la division ATAP chez Google, a récemment déclaré que « En suivant le modèle d’Android, nous sommes en train de créer une plateforme gratuite et ouverte. Le MDK (Module Developers Kit) d’Ara est gratuit et ouvert à n’importe. Tout le monde peut créer un module et le rendre disponible sur la boutique d’Ara avec une vente directe aux consommateurs », Digitimes confirme que le mode de distribution des modules se fera bel et bien via une boutique en ligne dédiée.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMercedes-AMG prend 25% de participation dans MV Agusta
Article suivantUbisoft Montréal reçoit le Golden Joystick Awards du meilleur studio de l’année

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here