Protection des données personnelles : un pack de 19 recommandations

Les autorités européennes négocient avec Google depuis le début de l’année à propos du respect de la législation de l’Union Européenne en matière de protection des données personnelles. Un pack de 19 recommandations vient d’être établi.

Après de nombreux mois passés à négocier avec Google sur le respect de la législation de l’Union Européenne en matière de protection des données personnelles, le G29 a établi un pack de 19 grandes recommandations en la matière. Confidentialité - Hé Google, une dose de conformité ? Voilà tout un « pack »

En proposant cette liste de 19 recommandations, l’idée du G29 est que « Ce pack a pour objectif de proposer à Google des mesures précises et pratiques qui pourraient être mises en œuvre rapidement par la société, pour répondre aux exigences du cadre juridique européen en matière de données personnelles ».

Parmi les 19 grandes mesures proposées, le G29 stipule par exemple que « la politique de confidentialité doit être immédiatement visible et accessible », sans passer par clic et un scroll, ou que le défaut d’information sur les types précis de données personnelles collectées par Google soit clarifié, y compris la finalité des traitements associés, notamment au sujet des tiers autorisés à collecter des données sur ses services.

Une des mesures prévoit que les internautes puissent avoir le contrôle de leurs données, par le biais d’un tableau de bord où ils pourraient donner leur consentement ou non à des collectes de données et/ou croisement de données.

En proposant ce pack de conformité, le G29 précise qu’il ne s’agit que de recommandations fournies à titre d’exemple et que Google pourrait parfaitement adopter d’autres solutions pour se mettre en conformité. La grande question est maintenant de savoir ce que la firme de Mountain View va faire de cette liste de recommandation, ou même de savoir si le géant du web va entreprendre une quelle qu’onques démarche dans ce sens.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDes chercheurs réussissent la téléportation… d’un photon
Article suivantJust Dance Now débarque sur mobiles

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here