Qualité de service : SFR s’explique…

Épinglé dans la dernière enquête de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir sur la qualité de service des réseaux de téléphonie, SFR explique la faiblesse des résultats obtenus. Qualité de service, SFR explique les mauvais résultats de l'enquête UFC Que-Choisir

La dernière enquête d’UFC-Que Choisir sur la qualité de service des réseaux de téléphonie n’a pas accouché d’un grand bouleversement dans le petit monde de la téléphonie française. Pourtant, alors que SFR met toujours en avant sa qualité de service au travers de l’exploitation des fréquences en or, c’est justement cette qualité de service qui a été épinglée par l’association de consommateurs, en 3G, mais surtout en 4G où l’opérateur est beau dernier.

En réponse aux mauvais scores enregistrés par UFC-Que choisir, SFR répond que ces résultats résultent d’une situation conjoncturelle vu que des travaux de modernisation de son réseau étaient notamment en cours à Paris, Bordeaux et Aix en Provence, les villes testées par l’association de consommateurs. « SFR s’est engagé depuis plus d’un an dans un programme de rénovation lourde de son réseau mobile, à savoir la mise à niveau complète des technologies 2G, 3G et 4G à l’occasion du déploiement de cette dernière. Cette rénovation passe notamment par l’installation sur un même équipement de l’ensemble des technologies et de la réallocation de la fréquence 900 pour la 3G afin d’apporter une meilleure couverture Internet mobile à l’intérieur des bâtiments. Cette rénovation n’est pas sans impact sur la qualité de service, mais c’est un investissement pour les 20 prochaines années », explique un porte-parole de l’opérateur. Il est encore à préciser que les travaux à Bordeaux et Aix se sont achevés à la mi-octobre, alors que l’étude de l’UFC a été réalisée en septembre…

SFR souligne encore que la 4G n’a été ouverte que le 6 octobre à Aix-en-Provence alors que l’étude y a été menée du 1er au 25 septembre.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentArchos 50 Diamond : du haut de gamme à 199€
Article suivantApple Pay : déjà plusieurs couacs

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here